Vivant de Roland Fuentes

Age : 15 ans et +
Éditeur : Syros (2018)
180 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Sept étudiants ont décidé de passer les vacances de pâques ensemble, dans un gîte près de Marseille. Tout se passe bien jusqu’à l’arrivée d’Elias, invité par Lucas. Quelque chose change dans l’atmosphère paisible du groupe et en particulier chez Mattéo qui prend le jeune homme en grippe jusqu’à vouloir sa mort…

Vivant est un roman déconcertant mais aussi prenant. En effet, le premier chapitre s’ouvre sur une course poursuite dans laquelle Mattéo court après Elias, la haine chevillée au corps. Qu’est-ce qui a bien pu conduire le jeune homme à un tel excès de violence ? Roland Fuentes laisse les autres membre du groupe témoigner de ces vacances de pâques qui ont viré au cauchemar…

A l’origine donc, il y a une bande de sept étudiants. Ils ont décidé de louer pour les vacances un gîte en pleine nature, près de Marseille. Le programme est simple : révisions, sport et détente. Tout se passe à merveille jusqu’à l’arrivée d’Elias. Très vite, Mattéo, le leader de la bande, le prend en grippe.
Tout oppose ces deux personnages. Elias, chaleureux et charismatique nouveau venu, essaye de s’intégrer et se présente sous un jour sympathique. Facile à vivre, volontaire, joyeux, il est vite apprécié des autres et du lecteur. A contrario, Mattéo, leader de la bande, paraît plus égoïste. En effet, sportif de haut niveau et fier de lui, Mattéo se montre parfois acerbe et déplaisant avec ses amis.  Le lecteur comprend très vite que le face à face entre ces deux personnalités s’annonce glaçant. Et de fait, entre Elias et Mattéo dont les caractères mais aussi l’histoire personnelle n’ont rien en commun, la tension monte.

Vivant est un thriller psychologique particulièrement bien mené. Roland Fuentes maintient la tension tout du long. Certains chapitres nous donnent le point de vue des autres étudiants et racontent ce qui s’est passé pour qu’ Elias et Mattéo se retrouvent dans une cette course-poursuite dangereuse. D’autres chapitres, nous rappellent justement cette course longue et éreintante entre Mattéo et Elias.  Les chapitres courts, tout comme le style haletant de Roland Fuentes résonnent en écho des foulées de Mattéo et Elias sur le bitume. Vivant est une lecture qui prend aux tripes et nous interpelle par le thème qu’il aborde : la haine de l’autre, de l’étranger, dans tous les sens du terme…

En quelques mots :

Thriller psychologique glaçant, Vivant s’ouvre sur une course-poursuite entre Mattéo et Elias. Le premier est guidé par la haine que lui inspire le second. Alternant les témoignages des autres étudiants de ce séjour au départ voué aux révisions, au sport et à la détente, avec des passages qui évoquent cette course-poursuite, Vivant nous plonge au cœur d’un huis clos cauchemardesque. Jusqu’où peut conduire la haine ? C’est la question que pose Roland Fuentes dans ce roman haletant, qui nous prend aux tripes.

A propos de Roland Fuentes

Né à Oran en 1971, Roland Fuentès a enseigné l’allemand à mi-temps pendant dix ans, employant l’autre partie de son temps à écrire des nouvelles et des romans, d’abord pour adultes – entre autres Douze Mètres Cubes de littérature (éd. du Rocher, 2003, prix Prométhée de la nouvelle), La Bresse dans les pédales (Nykta, 2005), Le Passeur d’éternité (Les 400 coups, 2007) – puis pour la jeunesse. Chez Syros, il a déjà écrit deux aventures de Gérald et de son écrivain préféré, dans la collection « Tempo’ : Un écrivain à la maison (2010) et Un écrivain dans le jardin (2013).

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.