Ma Vie cachée de Becca Fitzpatrick

Age : 15 ans et +
Éditeur : Pocket jeunesse (2017)
420 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Témoin d’un meurtre d’un baron de la drogue, Stella est obligée de quitter sa ville et de changer d’identité. Au milieu de nulle part dans le Nebraska, l’adolescente de 17 ans doit recommencer sa vie mais elle a bien du mal à oublier son passé, en particulier Reed, son petit-ami. Jusqu’à se qu’elle croise la route de Chet…

Ma Vie cachée est avant tout une romance même si sa toile de fond de ce roman flirte avec le thriller.En effet, Stella a du quitter sa ville d’origine lorsqu’elle est devenue le témoin clé d’un meurtre lié à la drogue. Dans l’attente du procès, elle est catapultée dans une petite ville du Nebraska, sous la protection d’une ancienne policière. Alors que l’adolescente peine à reconstruire sa vie, dévastée de ne plus voir son petit-ami Reed, elle va finalement peu à peu se lier avec Chet, son voisin.

J’ai accroché à cette histoire même si les ressorts narratifs de Ma Vie cachée sont très classiques.  On se plonge très vite dans la nouvelle vie de Stella et on se surprend à s’intéresser à son quotidien, pourtant assez ordinaire. Les rebondissements qui ponctuent cette arrivée et la romance qui se noue peu à peu avec Chet nous tiennent ainsi en haleine, tandis que l’écriture fluide de Becca Fitzpatrick nous porte tranquillement. L’ensemble est très plaisant et devrait séduire les amateurs d’histoire d’amour.

Néanmoins j’ai trouvé dommage que l’importance accordée, dans l’histoire, aux circonstances particulières qui ont conduit Stella à tout quitter, soit sous-exploitée. En effet, l’affaire dans laquelle Stella est témoin plane tout au long du roman mais de manière assez lointaine. Je m’attendais à ce qu’il y ait dans Ma Vie cachée, plus de rebondissements liés à cette histoire de meurtre et qu’ils viendraient davantage perturber le quotidien de Stella. Malheureusement ce n’est pas le cas. Le sujet resurgit seulement dans les 50 dernières pages et est traité beaucoup trop rapidement à mon goût.

Enfin, j’ai beaucoup aimé la manière dont Becca Fitzpatrick traite, mine de rien, de sujets importants comme la relation mère-fille, la drogue, la culpabilité ou le deuil. C’est glissé habilement au fil des rebondissements du roman et ça permet de donner à Ma Vie cachée une profondeur intéressante. J’ai aussi aimé la manière dont l’auteur aborde les relations entre les personnages. Certes il y a l’histoire d’amour entre Chet et Stella, mais Becca Fitzpatrick évoque aussi la complexité du lien entre l’adolescente et sa mère, droguée et alcoolique. Enfin, j’ai trouvé que la complicité entre Carmina et Stella, d’abord inenvisageable, était touchante.

En quelques mots :

Ma Vie cachée fut  une lecture plaisante. J’ai trouvé l’idée de base originale  mais je regrette qu’elle n’est pas été davantage exploitée. Je m’attendais en effet à ce que la situation de témoin protégé de Stella resurgisse plus rapidement dans le roman. Au final, il s’agit surtout d’une romance tintée d’une pointe de thriller. 

A propos de Becca Fitzpatrick

Becca Fitzpatrick vit aux Etats-Unis dans le Colorado. Après ses études, elle s’est rapidement consacrée à l’écriture, sans se douter que son premier roman, Hush Hush, serait un tel phénomène d’édition. Après Crescendo, Silence est le troisième tome qui vient clore cette série best-seller.

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.