Une idée fixe de Melvin Burgess

idee-fixeAge : 15 ans et +
Editeur : Gallimard jeunesse ( 2004 )
300 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Dino, Jon et Ben n’ont qu’une idée. Une idée fixe. Celle de passer à l’acte sexuel. Mais le penser, le dire, ce n’est pas le faire. En attendant, toutes leurs discussions ne sont que vantardises salaces, qui révèlent leur obsession autant que leur gêne de ne pas encore « l’avoir fait ». Si bien qu’ils en oublient l’existence des sentiments. Mais petit à petit, les trois adolescents sont confrontés aux vraies questions qui rythment une vie de couple.
Dino met bientôt le grappin sur Jackie, Jonathon est attiré par Deborah. Mais il ne parvient pas à l’assumer, car elle est grosse.
Ben, lui, vit une histoire bien plus compliquée. Sa jeune prof Ali et lui ont une liaison, qui se base davantage sur les fantasmes sexuels de la jeune femme que sur de l’amour.

Une idée fixe de Melvin Burgess est un roman dont l’histoire produit un véritable choc dés les premières lignes. Le propos y est cru et les scènes parfois explicites. Pour les 15 ans et plus cela va sans dire…
Mais c’est justement cette crudité, ce sans gène qui intéresse le lecteur : le public féminin souhaitait des informations sur le mode de pensées de 17-20 ans masculin, il sera servi.

Mais Une idée fixe n’est pas un simple étalage gratuit de sexe. Il peut jouer le rôle d’un roman d’initiation et Melvin Burgess va bien plus loin que l’exposition facile de l’acte sexuel : il en montre les rouages , les risques, les souffrances… peu à peu les héros deviennent moraux ce que l’on espère tout le long du livre…

Le roman parle donc sans pudeur de la sexualité, il bouscule le lecteur et le surprend. Melvin Burgess aborde un sujet qui demeure assez tabou dans la littérature jeunesse avec aisance. Impossible pour les lycéens de ne pas se sentir concernés par ce texte qui demeure tout de même une belle prouesse et est le résultat d’un gros culot et pari de la part de l’auteur.

Reste à dire ou répéter, que ce livre est destiné à un public averti. Le langage, les images, les scènes peuvent choquer les âmes innocentes et certains crieront à la pornographie.
Mais Une idée fixe de Melvin Burgess à au moins la qualité d’être honnête et franc, et l’initiative est à saluer. J’ajoute que les personnages sont attachants, l’intrigue prenante et la lecture captivante.

Si vous avez aimez Une idée fixe, vous pouvez découvrir J’ai quinze ans et je ne l’ai jamais fait de Maud Lethielleux

 

A propos de Melvin Burgess
Melvin Burgess est né à Londres en 1954. Il quitte l’école à l’âge de dix-huit ans et commence une carrière de journaliste. Il débute l’ écriture vers l’âge de vingt ans, mais il doit attendre une quinzaine d’années pour voir son premier livre publié : The cry of the wolf, c’était en 1990. Il vit actuellement dans le Lancashire (région de Bristol) où il se consacre entièrement à l’écriture.
Melvin Burgess est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs écrivains contemporains pour la jeunesse de langue anglaise.
La grande particularité de ses romans sont d’aborder des thèmes souvent tabous ou mal explorés en littérature jeunesse de façon crue et réaliste.http://melvinburgess.net/
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *