Top / Flop du mois #2 ( mai 2015 )

topflopLe rendez-vous a été initié par Accrocdeslivres et je trouve l’idée sympa alors je me lance aussi dans ce récapitulatif mensuel de mes lectures.
Le principe : à chaque début de mois, faire le bilan des lectures coups de coeur ( le top) et des lectures qui n’ont pas tenues toutes leurs promesses ( le flop ) .

LE TOP

Pour ce mois-ci, deux lectures coups de coeur :

heure-viendra

Mon heure viendra de Nina Vogt-Ostli

Mon heure viendra est un roman intelligent où le lecteur est « mené en bateau » tout du long par Nina Vogt-Ostli. Au cours de cette lecture, on se demande pourquoi le roman qui nous promettait l’histoire d’une rencontre entre une fille du future et un garçon de notre époque actuelle, se centre en réalité beaucoup plus sur l’histoire du quotidien d’Hans Petter, victime de harcèlement.
Lorsque la vérité éclate, on est bluffé ! Ce roman est brillant, bien construit, passionnant et original. Court et efficace, Mon heure viendra flirte avec la science-fiction de manière ingénieuse pour construire un récit qui ne manquera pas finalement de nous évoquer un personnage marquant de l’Histoire…Si vous êtes intrigué, foncez sur Mon heure viendra !

pyramide-besoins-humains

La Pyramide des besoins humains de Caroline Solé

Une idée originale et intéressante d’émission de télé-réalité, un héros de 15 ans, SDF, aussi emblématique et juste que celui de L’Attrape Coeur, une écriture franche, directe et juste. Les trois ingrédients sont là pour transformer le roman La Pyramide des besoins humains en petit bijou littéraire. En outre, moderne et actuel, le roman porte un regard fin sur nos réels besoins et sur notre société. Un premier roman d’une grande qualité, qui confirme le talent de la maison d’éditions L’Ecole des loisirs à repérer les belles plumes de la littérature jeunesse française.

ligne-separationLE FLOP

Le roman qui ce mois-ci m’a le plus déçue est le roman d’une jeune auteur de 18 ans ( Alice Oseman) : L’année Solitaire.
L’histoire n’était pas toujours très intéressante et à vouloir jouer à fond la carte du mimétisme, proposait des dialogues creux.
Je ne me rappelle même plus vraiment son sujet. Le texte ne m’a ni emballé, ni marqué.

annee-solitaire

L’Année solitaire est un roman écrit par une jeune auteur de 18 ans sur l’adolescence. Mettant en scène une héroïne désabusée, cynique et misanthrope, le roman raconte quelques mois de la vie d’une lycéenne confrontée aux changements des personnes qui l’entoure et qui porte sur son existence un regard sarcastique. L’écriture est marquée par de nombreux dialogues qui nous replongent dans nos propres souvenirs de conversations tenues à l’adolescence et ce ton donne au roman un côté très réaliste. Néanmoins, c’est aussi le principal défaut de L’Année solitaire car à force de vouloir être trop mimétique avec la réalité qu’elle dépeint, Alice Oseman ennuie aussi son lecteur avec des dialogues qui ne sont pas toujours passionnants à lire. Je me suis parfois demandée où l’auteur voulait en venir. J’ai surtout eu le sentiment de lire le journal intime d’une ado mal dans sa peau. Un avis mitigé pour cette Année solitaire qui ne m’a pas totalement convaincue et emportée.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. J’aime beaucoup cette idée de bilan mensuel. Je vous rejoins. Je parle aussi d’album, ça peut rentrer dans la rubrique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.