Théa pour l’éternité de Florence Hinckel

thea-eterniteAge : 12 – 15 ans
Éditeur : Syros : Soon (2012)
250 pages

Note : [usr 4]

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Théa rêve de rester jeune éternellement tandis qu’elle voit chaque jour sa mère, ancienne présentatrice télé, vieillir et se lamenter. Elle est amoureuse de Théo depuis toujours mais celui-ci préfère la pom-pom girl du lycée. Elle voudrait que le temps s’arrête. Aussi, lorsque le professeur Jones lui propose d’être le plus jeune cobaye d’un programme visant à stopper le vieillisement, Théa n’hésite pas une seconde…

Théa n’a que seize ans mais déjà le poids des ans pèse sur son quotidien. Chaque jour elle entend sa mère lui répéter que la jeunesse offre toutes les possibilités tandis que la vieillesse ne conduit qu’au malheur…alors lorsque l’occasion se présente, elle n’hésite pas et fonce vers le produit qui lui promet l’éternité pour toujours avec un compteur bloqué sur 16 ans. Incroyable mais aussi peut-être dangereux ?
Florence Hinckel à travers son roman, Théa pour l’éternité, aborde une thématique qui captive et intrigue autant qu’elle terrifie : la possibilité de l’éternité.
Quel est le prix de l’éternité ? est-ce si horrible de vieillir ? souhaitons nous tous l’éternité ? que se passera t-il si personne ne meurt ? ou si on décide d’arrêter le traitement ? telles sont les questions que Florence Hinckel pose au travers de son récit. Des questions auxquelles Théa va vite se retrouver confrontée après le début de cette expérience et dont elle trouvera les réponses trop tard.
Ni moralisateur, ni trop effrayant, dans Théa pour l’éternité, Florence Hinckel se glisse dans la peau de son héroïne pour nous raconter la vie de celle-ci avant et pendant le traitement. Elle nous montre comment la jeune fille mûrit au cours de son récit, prend un peu plus conscience du programme dans lequel elle s’est lancée.
L’histoire est courte, dense et complète. Florence Hinckel nous propose un roman riche où l’on ne s’ennuie pas une seconde et offre une véritable réflexion sur les découvertes scientifiques parfois plus dangereuses que positives. C’est un roman d’anticipation très réaliste, où les dernières avancés résonnent en écho de notre lecture. En un sens, il pourrait être un prélude à l’univers de Gemma Maley dans La Déclaration.
Théa est une héroïne attachante malgré son côté un peu « fille superficielle » du début, qui s’estompe très rapidement. Il fallait bien ce caractère pour qu’une jeune adolescente de seize ans se lance sans réfléchir dans un programme qui la dépasse largement. Au fur et à mesure elle grandit et comprend que tout ne se déroulera peut-être pas comme on le lui a présenté.
Théa pour l’éternité est un roman captivant qui propose une réflexion intéressante sur les découvertes scientifiques faîtes en matière de « rajeunissement » ces dernières années. Le roman nous montre que quête de jeunesse et d’éternité ne sont pas forcément des idéaux pour le monde de demain.

A propos de Florence Hinckel

Florence Hinckel est née en 1973 dans le Nord-Est de la France, qu’elle a quitté très tôt pour grandir en Provence, devenue son point d’ancrage. Elle y a découvert le bonheur des plages ensoleillées et l’odeur des pins aux branches accueillantes. Enfant, elle s’y réfugiait pour y inventer des histoires, ou pour y lire des livres, deux passions qui l’ont toujours accompagnée. Devenue professeur des écoles, elle a exercé dans les ZEP de Marseille, de Guyane ou de Guadeloupe. Ce métier l’a captivée, et ses élèves l’ont touchée au point qu’elle a commencé à écrire pour les enfants et les adolescents. Elle écrit aujourd’hui à plein temps.

http://florencehinckel.com/

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.