Le Réseau Papillon, T1 : Aux Arts, citoyens ! de Frank Dumanche et Nicolas Otéro

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Jungle (2018)
50 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

1940. La France est occupée. Dans un village de Normandie, les habitants doivent apprendre à vivre aux côtés de l’ennemi pendant que s’organise la Résistance. Gaston et sa bande, Bouboule, Doc et Princesse, sont bien décidés à défendre leur pays, malgré leur jeune âge. Au cours d’une réception organisée par les nazis, Gaston surprend une conversation importante : un convoi d œuvres d’art va être détourné par les soldats d’Hitler. Pour les quatre amis, c’est l occasion d’agir.

En quelques mots :

Une bande-dessinée qui se déroule dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale et nous entraîne dans le sillage de quatre adolescents téméraires, et bien décidés à mener à leur échelle leur petite résistance face à l’ennemi Allemand. La petite bande est sympathique et le ton se veut tout aussi léger quand bien même les événements historiques sont eux plus sombres. Le Réseau Papillon c’est donc surtout les aventures d’apprentis résistants dans un contexte particulier et propice à donner aux enfants le rôle dont ils rêvent. 

La BD ne manque pas de péripéties. Gaston, Elise, Edmond et François sont des ados qui n’hésitent pas et qui ont décidé de passer à l’action. Cette BD devrait surtout séduire les lecteurs qui ont déjà eu le plaisir de découvrir  La Guerre des Lulus ou Les Enfants de la Résistance, deux séries de bandes-dessinées qui se construisent sur les mêmes ressorts. L’ensemble a le mérite de nous faire découvrir la vie des Français pendant cette période là et de rendre l’Histoire accessible aux plus jeunes.

À  noter : un dossier didactique de quatre pages est disponible en fin d’ouvrage.

Extraits :

A propos de Franck Dumanche et Nicolas Otéro
D’origine toulousaine, Franck Dumanche est diplômé d’un master de langues et civilisation chinoise. Il fait durant ses études plusieurs voyages à travers la Chine et s’établit à Wuhan entre 2007 et 2008 où il devient professeur de français. Passionné de BD et de manga, mais également de littérature, il écrit d’abord de façon confidentielle, avant de publier deux livres jeunesse sous le pseudonyme de Choubi. Le Réseau Papillon est sa première bande dessinée.

Nicolas Otéro, dessinateur et coloriste, habite Lyon. Toute juste diplômé de l’école Émile Cohl de Lyon en 2001, il réalise sur un scénario de Roger Martin sa première série sur le Ku Klux Klan : Amerikkka. Il publie ensuite le western Le Sixième Soleil, (Glénat), puis Bonecreek (EP). Il participe également à la saga Uchronie[s] dont il dessine le cycle New Moscow. En 2015, il le biopic sur Krut Cobain, Le Roman de Boddah (Glénat) et en 2016, le roman graphique Confession d’un enragé.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Ping :Le réseau papillon, tome 1 – Les.lectures.de.Caro

  2. J’ai été très déçue par cette BD qui souffre de la comparaison avec Les enfants de la résistance qui est quand même bien mieux, sur un scénario presque identique. 🙄

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.