Que lire après John Green ?

johngreen11

Quand on aime un auteur, on a envie de lire toute sa bibliographie. Mais celle de John Green n’est pas des plus épaisse et il viendra bien un moment où il faudra découvrir d’autres horizons, plonger dans d’autres romans qui nous feront autant vibrer. Petite sélection de livres à lire dans la lignée de John Green…

ligne-separation

          1. Le Monde de Charlie de Stephen Chobsky ( Sarbacane )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo

C’est le premier titre qui vient à l’esprit lorsqu’on est à la recherche d’un roman dans la plus pure lignée de John Green. Le Monde de Charlie nous raconte l’année de seconde de Charlie, un adolescent réservé et atypique qui, au contact de deux terminales ( Patrick et Samantha ) va vivre une année inoubliable et marquante, faîte de premières expériences. Sensible, touchant, le roman nous entraîne dans les pensées atypiques et émouvantes de Charlie.
monde-charlie

A lire aussi : Critique de Le Monde de Charlie

ligne-separation         2. L’Attrape-Coeurs de J.D Salinger ( Pocket jeunesse )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo

John Green est souvent présenté comme un héritier de J.D Salinger et ce, à juste titre. On retrouve dans L’Attrappe-Coeurs des thématiques chères à John Green comme la fin de l’adolescence, les premières expériences et la fugue. Surtout, c’est aussi un style d’écriture direct et sans détour qui rapproche John Green de J.D Salinger.
L’Attrape-Coeurs raconte les trois jours que Holden Caufield, un adolescent de 16 ans exclu de son lycée, va vivre dans la rue peu avant Noël.  Un vagabondage qui l’entraînera dans des aventures cocasses, sordides ou émouvantes pleines d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres…

attrape-coeur

A lire aussi : Critique de L’Attrape-Coeurs

ligne-separation        3. A la vie, à la mort de Celia Bryce ( Albin Michel Wiz )

Proche de : Nos étoiles contraires

Sortie quelques mois après Nos étoiles contraires, A la vie, à la mort de Célia Bryce raconte la rencontre la vie d’adolescents malades dans une unité de pédiatrie. Le point de départ n’est pas sans évoquer le best-seller de John Green mais le roman de Célia Bryce parvient aussi à s’en affranchir. Megan, l’héroïne, nous livre toutes ses appréhensions, questions et sentiments dans ce lieu où elle fera la rencontre de l’étonnant Jackson, de l’attachante Sardine, de la sympathique infirmière Siobhan et de la dévouée Mme Brewster.
Le texte est sensible et certains passages sont très forts. Celia Bryce propose un contenu très juste et réaliste. Un livre sur la maladie, certes, mais aussi sur l’amitié et la gentillesse de ceux qui s’unissent pour la combattre.
a-la-vie-a-la-mort

A lire aussi : Critique d’A la vie, à la mort

ligne-separation        4. Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz ( Pocket Jeunesse )

Proche de : Will & Will et Un miracle de Noël à pompons dans Flocons d’amour

Ce roman raconte la rencontre entre Aristote et Dante, deux adolescents en pleine quête identitaire que tout semble opposer mais qui vont bientôt se lier d’amitié et devenir inséparable. Ce qui tient le lecteur en haleine ce n’est pas une multitude de rebondissements mais le lien qui unit Aristote et Dante. On suit leur quotidien, leurs réflexions, leurs interrogations et leurs apprentissages sur toute cette année qui va changer leur vie. Un beau roman initiatique.

aristote-dante

A lire aussi : Critique d’Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers

ligne-separation        5. L’Année solitaire d’Alice Oseman ( Nathan jeunesse )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo

L’Année solitaire est un roman écrit par une jeune auteur de 18 ans sur l’adolescence. Mettant en scène une héroïne désabusée, cynique et misanthrope, le roman raconte quelques mois de la vie d’une lycéenne ( Tori ) confrontée aux changements des personnes qui l’entoure et qui porte sur son existence un regard sarcastique. Un roman qui nous replonge dans nos propres souvenirs de l’adolescence et au ton réaliste.

annee-solitaire

A lire aussi : Critique de L’Année solitaire

ligne-separation        6. Inventaire après rupture de Daniel Hadler ( Nathan jeunesse )

Proche de : Le Théorème des Katherine

Daniel Hadler est l’auteur qui se cache derrière les romans signés Lémony Snicket. Inventaire après rupture est, comme il est de coutume avec cet auteur, un ovni littéraire. A travers une longue lettre et une boîte remplie d’objets insolites, nous découvrons l’histoire d’amour de plusieurs semaines entre Min et Ed.  Le traitement de la rupture amoureuse est très original et le personnage de Min est si spécial qu’il fini par en devenir attachant. A la fin, on se dit qu’on  aimerait avoir la verve de Min pour envoyer bouler un Ed !

inventaire-apres-rupture

A lire aussi : Critique d’Inventaire après rupture

ligne-separation        7. Dis moi qu’il y a un ouragan de Fabrice Emont ( Gallimard jeunesse )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo

Léà, après un grave problème dans son ancien établissement, débarque à Zombiville au lycée Camille Claudel. En cours d’arts visuels, la professeur demande de former des équipes pour tourner un film avec uniquement un téléphone portable. Léa, se retrouve au cœur d’une équipe pas comme les autres qui va bouleverser son année de lycée. Voici comment on pourrait résumer Dis-moi qu’il y a un ouragan, premier roman de Fabrice Emont. Une belle histoire sur les relations amicales et conflictuelles de l’adolescence.

dis-moi-ouragan

A lire aussi : Critique de Dis-moi qu’il y a un ouragan

ligne-separation        8. Le Faire ou mourir de Claire-Lise Marguier ( Le Rouergue )

Proche de : Will & Will et Un miracle de Noël à pompons dans Flocons d’amour

L’homosexualité n’est pas un sujet facile à traiter dans la littérature jeunesse, surtout lorsqu’il s’agit de parler du rejet que l’amour entre deux personnes du même sexe, peut provoquer chez certains. Dans Le Faire ou mourir, Claire-Lise Marguier raconte dans un ton dur et brutal l’histoire de Damien, un garçon efféminé et homosexuel qui va tomber amoureux de Samy, son meilleur ami. Plongé dans la tête de Damien nous subissons avec lui les aléas de son quotidien malmené par les paroles dures de son père, de sa soeur ainée, l’absence de réaction de sa mère et les coups subits au lycée. Un texte marquant et fort.

faire-mourir

A lire aussi : Critique de Le Faire ou mourir

ligne-separation        9. Ne t’inquiète pas pour moi d’Alice Kwipers ( Pocket jeunesse )

Proche de : Nos étoiles contraires

La construction de Ne t’inquiète pas pour moi est singulière puisque l’histoire ne se dévoile qu’à travers les post-it qu’une mère et sa fille échangent. Lorsque le cancer frappe, mère et fille continuent leurs échanges dans lesquelles on sent que le temps presse mais que l’espoir demeure. Un roman très sensible qui, à travers sa forme narrative, traduit bien le manque de temps, l’absence, la solitude, le silence, la difficulté d’être ensemble et de communiquer. Un roman court et particulier, qui nous surprend à chaque page.

ne-inquiete-pas-moi

A lire aussi : Critique de Ne t’inquiète pas pour moi

ligne-separation        10. Où vas-tu Sunshine de Siobhan Dowd ( Gallimard jeunesse )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo

Le road-trip est une séquence que l’on retrouve dans plusieurs romans de John Green, comme une métaphore du passage de l’adolescence à l’âge adulte. Dans Où vas-tu Sunshine, on retrouve bien cette idée du voyage initiatique. L’héroïne, Holly Hogan est une adolescente en pleine construction d’elle-même, torturée par son passé et mal intégrée au présent. Elle ne supporte pas l’idée d’avoir été abandonnée par sa mère et tente de préserver les quelques bons souvenirs qu’elle en a, rejetant la faute sur le petit ami de sa mère, Denny. Dés lors, elle fugue et décide de traverser  toute l’Angleterre jusqu’au Pays de Galle pour essayer de s’échapper à elle-même.
Où vas-tu Sunshine est un texte au style fin, soigné et au thème fort, dans lequel on s’attache très rapidement à son personnage principal et au rôle de Sunshine qu’elle incarne. Comme dans les romans de John Green, Où vas-tu Sunshine est un roman entouré d’humour malgré le sujet lourd qu’il traite.

ou-vas-tu-sunshine

A lire aussi : Critique de Où vas-tu Sunshine ?

ligne-separation        11. Troubles de Claudine Desmarteau ( Albin Michel Wiz )

Proche de : Qui es-tu Alaska ? et La Face cachée de Margo 

La vie lycéenne sous son jour le plus sombre, tel est le tableau que dessine Claudine Desmarteau dans son court et saisissant roman Troubles. L’auteur y raconte ainsi l’histoire de la vie âpre d’une lycéenne, de plus en plus désabusée : Camille, 17 ans. Les cours qui ne suscitent plus l’intérêt, les parents absents, les amitiés qui se lient et se déchirent, les remarques, les soirées amères sur fond d’alcool et de fumette… les ingrédients sont réunis pour brosser le portrait d’une génération qui s’ennuie et cherche à s’extirper d’un quotidien emprisonnant. Une vision sombre de l’adolescence qui n’est pas sans rappeler les personnages emblématiques d’Alaska et  Margo…

troubels

A lire aussi : Critique de Troubles

Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. wouah! Je ne pensais pas trouvée quelque chose intéressante en tapant « livre style qui es-tu Alaska? » J’ai adoré ce livre et grâce à vous je vais pouvoir continuer sans me dire que ça ne vaut pas un John Green. MERCI DE TOUT COEUR!! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.