Pour que tu sois mienne de Sara Farizan

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Milady (2017)
290 pages

Note : 5 Stars

Acheter en ligne :

amazon

blanc

Sahar vit à Téhéran. Elle est amoureuse depuis l’enfance de Nasrin, sa meilleure amie. La jeune fille travaille dure pour devenir médecin. Lorsque Sahar apprend les fiançailles de Nasrin, son rêve s’effondre. Dans trois mois, si elle ne trouve pas une solution, le mariage aura lieu. Mais en Iran, où l’homosexualité est punie par la peine de mort, elle n’a d’autre choix, si elle veut s’unir à Nasrin, de devenir un homme. Encore faut-il qu’elle accepter de se faire « réparer » et que Nasrin comprenne son choix…

Pour que tu sois mienne raconte d’abord l’histoire d’amour de deux jeunes femmes qui se connaissent et s’aiment depuis leur enfance. A six ans, Sahar voulait déjà se fiancer à Nasrin, sa meilleure amie. Mais cette dernière va dans peu de temps épouser un médecin, Réza, parce que c’est le choix de sa famille. Une décision qui blesse profondément Sahar et laisse Nasrin impuissante et dépassée par les événements, incapable de refuser la situation. Il faut dire qu’en Iran, l’homosexualité est punie de peine de mort or ni l’une, ni l’autre ne peuvent imaginer cette conclusion tragique à leur histoire.

Pour que tu sois mienne est le premier roman de Sara Farizan, une américaine dont les parents sont des immigrés iraniens. Elle parle avec beaucoup de justesse de l’homosexualité en Iran mais aussi des conditions de vie de la femme dans ce pays très religieux. Cette lecture m’a fait découvrir une autre culture et un pays qui fait des choix parfois surprenants au nom de la religion. J’ai ainsi appris avec étonnement que l’Iran tolère non sans hypocrisie les transexuels mais condamne à mort les homosexuels. Dés lors, tous ceux qui éprouvent comme Sahar des sentiments pour une personne du même sexe qu’eux, sont tentés de se faire « réparer » pour pouvoir espérer vivre leur amour. Un choix terrible auquel Sahar sera donc confrontée si elle veut pouvoir demander la main de Nasrin.

Pour que tu sois mienne est une lecture très touchante. On vit l’histoire à travers Sahar et on ne peut que se sentir impuissant face à son amour impossible pour Nasrin. Les jours, les semaines s’écoulent, rapprochant toujours un peu plus la date fatidique du mariage. Sahar se bat pour trouver une solution et envisage de devenir un homme alors même que l’idée l’effraie, tandis que Nasrin tient le mauvais rôle en se résignant peu à peu et espérant vivre un amour secret avec Sahar.

Pour que tu sois mienne nous entraîne donc dans une histoire singulière et étonnante. Le récit nous plonge bien dans cette atmosphère particulière de l’Iran et la vie souvent oppressante d’une femme dans ce pays bourré de conventions. Je me suis très facilement identifiée à Sahar et j’ai vécu avec elle ses émotions, peurs, désirs, rêves, espoirs et chagrins. Très attachante, cette jeune femme nous émeut aussi par son destin.  A découvrir !

En quelques mots :

Pour que tu sois mienne de Sara Farizan raconte l’histoire d’amour de deux jeunes femmes qui s’aiment depuis l’enfance : Sahar et Nasrin. Lorsque Sahar apprend le mariage à venir de Nasrin, elle ne peut s’y résigner et va tout tenter. Mais en Iran, l’homosexualité est punie par la peine de mort et son seul moyen pour espérer vivre avec Nasrin est de devenir un homme. Sara Farizan nous montre bien tout la complexité de la vie d’une femme en Iran qui plus est si elle est homosexuelle. L’auteur nous entraîne dans une histoire touchante portée par une héroïne attachante dont les émotions, peurs, espoirs et chagrins nous émeuvent. Le destin de Sahar est intriguant et sa rage pour vivre son amour est bouleversante. Une très belle romance à découvrir.

A propos de Sara Farizan

Née dans le Massachusetts en 1984 de parents immigrés iraniens, Sara Farizan vit actuellement près de Boston et se consacre à l’écriture. Dans ce premier roman aussi audacieux que romantique, l’auteur lève le voile sur l’un des pans les plus douloureux de la culture iranienne.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *