Phobos, T3 de Victor Dixen

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Robert Laffont : Collection R  (2016)
620 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 
 blanc

Marcus vient de révéler aux autres membres de la mission qu’il connaissait depuis le départ le rapport Noé. Léonor et ses amis sont abasourdis et face à cette trahison, ils décident d’organiser en secret son procès. Dans le même temps, le pouvoir de Serena Mc Bee est de plus en plus puissant, dépassant les frontières de la chaîne Genesis. Comment tout peut-il se finir ? Quelles seront les dernières révélations chocs ? Les habitants de New Eden décideront-ils de revenir définitivement sur Terre ?

Retour sur Mars ! J’avais évidemment hâte de retrouver Léonor et les autres pionniers tant la situation dans laquelle Victor Dixen avait laissé ses personnages était explosive. Le redémarrage se fait sur les chapeaux de roue avec le début du procès de Marcus face à ses surprenantes révélations : il était au courant du rapport Noé. Une situation plus que délicate pour Léonor, tiraillée entre l’amour et la trahison. La tension est à son comble et le lecteur va le ressentir dans chaque page de Phobos 3 !

Depuis le début de l’aventure Phobos et le lancement des caméras de la chaîne Genesis, Victor Dixen fait monter le lecteur et ses héros en pression. Dans ce dernier tome plus volumineux que les précédents, on sent d’emblée que l’auteur avait encore beaucoup à dire. Les événements s’enchaînent sur un rythme frénétique tout comme les rebondissements et les révélations chocs. Découpé en cinq actes, comme pour les deux premiers tomes de Phobos, Phobos 3 nous fait vivre dans chacun d’entre eux des moments intenses. Difficile, encore une fois, de s’ennuyer.

Victor Dixen a continué à me bluffer avec le destin qu’il réserve à Léonor, Andrew, Harmony et Serena dans ce troisième et dernier tome de Phobos. La personnalité de chacun de ses personnages explose, en particulier Serena, qui devient plus machiavélique et terrifiante que jamais. Sans elle, Phobos n’aurait sans doute pas eu la même force et la même puissance. Victor Dixen a travers elle pointe tous les aspects les plus négatifs de notre monde : machination des programmes de télé-réalité, volonté de pouvoir absolu, recherche de l’immortalité, désir de richesse et de puissance universelle.

Phobos 3 confirme donc toutes mes impressions des précédents tomes. C’est un récit prenant, captivant, addictif et bien mené dans lequel le lecteur se laisse complètement porter par l’histoire. Victor Dixen a le sens du rythme et du suspens si bien qu’il est difficile de lâcher chaque tome. Cette aventure sur Mars aura su nous faire rêver comme cauchemarder. Avec cette conclusion riche en surprise, Victor Dixen confirme en tout cas que sa trilogie Phobos rivalise avec les productions littéraires de l’autre côté de l’Atlantique. On y retrouve l’intensité propre aux dystopies comme Hunger Games ou Divergente, mais aussi le sens du rebondissements des gros blockbusters cinématographiques américains.

La fin de Phobos 3 est explosive, évidemment, et je serai curieuse de lire la « suite » que l’auteur envisage de publier. Pas un quatrième tome, mais plutôt le pendant féminin de Phobos Origines qui se déroulera après Phobos 3… L’aventure ne s’arrête donc pas encore et c’est une bonne nouvelle !

En quelques mots :

Retour sur Mars pour le troisième et dernier tome de Phobos. Léonor va devoir faire face au procès de Marcus et à la menace d’une nouvelle grande tempête martienne tandis qu’en coulisse Serena Mc Bee devient de plus en plus puissante. Phobos 3 est explosif ! Victor Dixen a le sens du rythme et du suspens.
Son histoire est comme toujours émaillée de rebondissements et révélations chocs qui exercent sur nous une véritable captation !
Phobos 3 se révèle une lecture intense et riche en tension : impossible de lâcher le roman. Une fin à la hauteur de mes attentes et une seule envie : retrouver partiellement Léonor et les autres dans la « suite » que nous a promis Victor Dixen : le pendant féminin de Phobos Origines , qui se déroulera après Phobos 3 !

Bande-annonce du livre ( tome 1 ) :

A propos de Victor Dixen

De mère française et de père danois, Victor Dixen a vécu une enfance faite d’éclectisme culturel, de tours d’Europe et de somnambulisme. Il a fait de ses longues nuits ses meilleures alliées, le berceau de son inspiration. Ainsi remporte-t-il en 2010 le Grand Prix de l’Imaginaire jeunesse pour le premier tome de sa tétralogie Le Cas Jack Spark. Il récidive en 2014 avec un nouvel opus, Animale, la malédiction de Boucle d’Or.
Dans sa nouvelle série, Phobos, ce jeune auteur de trente-huit ans embarque ses héros dans une épopée spatiale haletante, au bout de l’espace et au bout d’eux-mêmes. Après avoir vécu en Irlande, dans le Colorado et à Singapour, Victor Dixen habite maintenant à New York.http://victordixen.com/
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Je partage totalement ton avis ! J’apprends du même coup quelle forme va prendre la « suite » de l’histoire. Je m’attendais à un tome 4, avec la peur que ça traîne en longueur et ne perde de sa saveur. J’imagine qu’avec un autre tome bonus axée sur les candidates, ce sera différent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *