La Part des ombres, T1 de Gabriel Katz

part-ombreAge : 15 ans et +
Éditeur :  Scrinéo (2016)
320 pages

Note : 5 Stars

Acheter en ligne :

amazon blanc

 

Jadis une terre de conquérants, la Goranie est dorénavant un pays occupé depuis 10 ans par les redoutables Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes. Mais le massacre de tous les habitants d’un village va bouleverser l’équilibre. Un homme, qui se fait appeler Le Fantôme, a décidé de rendre au peuple de Goranie sa liberté. Il réuni autour de lui ses Ombres et fait appel aux services de trois redoutables mercenaires : Kaelyn, Olen et Desmeon…

Je suis de ces lecteurs et lectrices qui attendent avec impatience la sortie des nouveaux romans de Gabriel Katz. Je suis de celles et ceux qui n’ont jusqu’ici pas été déçus par ses romans ancrés dans un univers riche et qui m’ont amené à renouer, un peu, avec la fantasy, genre que j’explore très peu par ailleurs. La parution de La Part des Ombres, premier tome d’un nouveau diptyque, m’a donc d’emblée réjouie et même si j’ai dû attendre un peu pour le lire (car j’avais d’autres livres en attente), j’étais impatiente de retrouver son monde. Bonne surprise, c’est aussi certains des personnages de ses précédentes séries qui reviennent et ça c’est vraiment super. Olen le séducteur du Puits des mémoires, Desmeon, l’impressionnant gladiateur à la lame dansante et l’humour atypique d’Aeternia et surtout  Kaëlyn, la maîtresse de guerre dont l’histoire est ma préférée de toutes.

Côté personnages, j’ai donc été ravie de retrouver ces trois héros principaux et les suivre dans cette nouvelle aventure. Côté histoire justement, nous sommes rapidement confrontés à la situation politique complexe de la Goranie. Pays occupé par les Traceurs, le roi et sa fille Melania ne servent qu’à servir les intérêts du chef des Traceurs. Jusqu’à ce qu’un événement terrible vienne mettre en péril se fragile équilibre. Cette armée d’Ombres qui se créée et que Kaelyn, Desmeon et Olen doivent former, va bouleverser la Goranie. Gabriel Katz prend le temps de planter le décor et son histoire se construit aussi au fil des nombreuses péripéties auxquelles ses personnages sont confrontés. Le rythme est dynamique, il se passe beaucoup de choses dans ce premier tome de La Part des Ombres, même si l’intrigue principale est tardive à s’installer.

Au fur et à mesure des chapitres, tout s’accélère et on sent une certaine tension poindre. Il devient de plus en plus complexe de lâcher le roman d’autant que l’écriture de Gabriel Katz est prenante. Comme pour Aeternia, l’auteur frappe très fort et nous laisse sur un cliffhanger difficilement soutenable car il m’a parue totalement inexplicable alors j’ai hâte d’avoir la suite pour tout comprendre.

En quelques mots :

Je ne suis jamais très objective avec Gabriel Katz car c’est un auteur dont j’apprécie le style, les histoires et l’univers depuis le début. Dans ce premier tome de La Part des Ombres, trois de ses anciens héros, issus des précédentes séries de l’auteur vont se retrouver mêler à une affaire politique à la « Game of Throne ». C’est d’abord un véritable plaisir que de retrouver Kaelyn, Olen et Desmeon et l’histoire, ensuite, est intéressante. Le rythme monte crescendo dans ce roman prenant où on retrouve les principales qualités des romans de Gabriel Katz : écriture légère, fluide, nombreuses scènes de combats et d’action, mystères et suspens… Comme pour Aeternia, Gabriel Katz nous laisse sur un cliffhanger explosif (il est décidément doué pour ça) qui nous donne envie de plonger très rapidement dans la suite de La Part des Ombres.

A propos de Gabriel Katz

Gabriel Katz a écrit « dans l’ombre » plus de 30 livres signés par des auteurs bien connus du grand public. Passionné de fantastique, de jeux et d’univers virtuels, il est l’auteur de la trilogie Le Puits des mémoires (2012), de La Maîtresse de guerre (2014) et du diptyque Aéternia (2015)

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *