Le Pacte d’Emma de Nine Gorman

Age : 15 ans et +
Éditeur : Albin Michel jeunesse : Litt’ (2017)
400 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Emma est atteinte depuis plusieurs années d’une maladie neurodégénérative qui ne peut conduire qu’à une seule fin. Alors que le mal progresse, elle décide de tout plaquer pour partir s’installer à New-York. Elle croise alors la route d’Andrew Anderson, le jeune patron d’une grande entreprise. En découvrant son mystérieux secret, Emma va aussi comprendre qu’elle peut peut-être échapper à la maladie, à condition de convaincre Andrew d’accepter le marché qu’elle lui propose…

Le nom, tout comme le visage de Nine Gorman, ne vous est peut-être pas inconnu. Il ne l’est en tout cas ni pour les dizaines de milliers d’abonnés de sa chaîne Booktube et ni pour ses très nombreux fans sur Wattpad. C’est d’ailleurs sur cette dernière plateforme que la jeune femme a révélé son talent pour l’écriture avec la publication de son texte Le Pacte d’Emma aujourd’hui devenu un roman publié par les éditions Albin Michel. Une success story qui fait rêver tous les écrivains en herbe du site et qui rejoint donc les autres romans dénichés par les éditeurs.

J’ai découvert Le Pacte d’Emma quelques semaines avant sa publication, dans le catalogue des parutions à venir d’Albin Michel Jeunesse. Le nom de l’auteur m’a sauté aux yeux et ensuite le résumé de la 4ème de couverture, mystérieux, m’a interpellé. J’ai donc commencé ma lecture piqué de curiosité et j’ai découvert petit à petit l’histoire d’Emma.

J’ai trouvé l’écriture de Nine Gorman captivante et fluide. On est rapidement mis dans l’ambiance et les personnages principaux sont très vite présentés. Le roman s’ouvre ainsi sur une scène dans un hôpital où Emma comprend que sa maladie ( surnommée « Becky ») a progressé. Les chapitres qui suivent nous permettent de faire connaissance avec les personnages principaux : sa meilleure amie Rebecca, son frère Jonathan, le musicien Nathan et surtout Matthews et Andrew Anderson, et de planter les enjeux du roman : Emma a besoin de nouer un pacte avec Andrew pour espérer survivre à sa maladie neurodégénérative. Tout s’enchaîne très bien et avec naturelle, et l’écriture de Nine Gorman est maîtrisée. De fait, ça se lit vite et bien.

Du côté de l’histoire, j’apporterai quelques bémols. Nine Gorman a pour elle une écriture prenante mais pour l’originalité je reste plus mesurée. Le Pacte d’Emma m’a en fait plongée dans une atmosphère et un récit qui m’ont rappelé deux romans : Twilight et 50 Nuances de Grey. Ce n’est pas forcément négatif puisque le créneau est porteur et surtout ça fonctionne très bien avec la plume de Nine Gorman. Mais oui, il faut être honnête avec le lecteur. Je ne vais pas trop spoiler ( cependant si vous ne voulez rien savoir, arrêtez de suite de lire cette chronique) mais on apprend très vite qu’Andrew Anderson est un vampire et on se doute donc bien de la teneur du marché qu’Emma va lui proposer, et, par conséquent, les réticences d’Andrew, à la manière du lien entre Bella et Edward…. On comprend aussi très vite que la relation qui s’installe entre Emma et Andrew est un savant jeu de pouvoir, de séduction et de « je t’aime, moi non plus » comme l’était la rencontre tumultueuse entre Anastasia et Christian Grey.Le caractère même de ces deux héros, est propre à tous les romans dans le même genre : Emma est une jeune femme de 21 ans, encore vierge et très timide, dont la route croisera le séduisant, le séducteur, le puissant et forcément mystérieux Andrew Anderson, qui n’hésitera pas à jouer avec les émotions de sa « proie ». Les lecteurs auront même droit à un final mouvementé, agrémenté de quelques scènes de sexes qui restent cependant très soft ( on reste dans du YA…).

Fort de ce regard (qui reste tout personnel), à vous de vous faire votre propre idée. Personnellement j’ai trouvé cette lecture plaisante et divertissante comme à l’époque de ma lecture de Twilight ( pour 50 Nuances de Grey, je me suis contentée du film). Je lirai donc la suite de ce diptyque puisque j’ai accroché à la plume de Nine Gorman et que la fin de ce premier tome nous tient en haleine sur l’avenir de l’histoire d’Emma et Andrew. Mon côté professeur-documentaliste recommandera de réserver cette lecture à des lycéens : ils accrocheront sans peine et seront peut-être moins « tatillons » que moi sur l’originalité.

En quelques mots :

L’auteur n’est pas une inconnue même s’il s’agit de son premier roman. Nine Gorman, booktubeuse, a écrit Le Pacte d’Emma sur Wattpad avant que l’histoire n’intéresse Albin Michel jeunesse. L’écriture est maîtrisée ( l’auteur a apporté beaucoup de corrections au texte initial) et la lecture est prenante et plaisante. Pour l’originalité, on repassera puisque l’histoire rappelle Twilight ( et la bit-lit en général) ainsi que 50 Nuances de Grey. Quand bien même le projet de l’auteur remonte à 2011, on sent ainsi ses imprégnations littéraires. Il reste que ça fonctionne bien et qu’on se laisse porter chapitre après chapitre jusqu’à un final mouvementé, qui nous tient en haleine sur l’avenir de l’histoire d’Emma et Andrew. Pour les amateurs du genre exclusivement donc…

Bande-Annonce :

A propos de Nine Gorman

Nine Gorman a 27 ans. Elle est née à Toulon, mais a grandi entre la Nouvelle-Calédonie, la Guadeloupe et le sud de la France. Passionnée par les livres et l’écriture, elle crée sa chaîne YouTube en 2013. Elle est aujourd’hui l’une des booktubeuses francophones les plus populaires. En 2015, elle écrit Le Pacte d’Emma sur la plateforme Wattpad, publié en 2017 chez Albin Michel Jeunesse..

https://www.youtube.com/user/LesLecturesdeNiNe

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *