Le Noir est ma couleur, T5 : le piège d’Olivier Gay

noir-couleur5Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Rageot : Thriller (2016)
280 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Manon et Alexandre ont trouvé refuge auprès des Mages Noirs mais ceux-ci sont loin de les accueillir comme ils l’espéraient. Ils doivent fuir. Pour enfin trouver des réponses, Manon décide de se rendre en Italie, à Rome. Alors que les Mages Noirs et les Mages de couleurs sont à leur poursuite, le danger est plus que jamais présent….

En quelques mots :

L’heure est à la conclusion de Le Noir est ma couleur pour Olivier Gay. Un vrai pincement au cœur pour l’auteur comme pour les lecteurs car la série s’est vite révélée très prenante et les héros terriblement attachants au fil des tomes. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, l’heure est donc venue de découvrir les dernières aventures palpitantes de Manon et Alexandre.

Cet ultime épisode s’inscrit dans la continuité de la série Le Noir est ma couleur. Avec Le Piège, nous assistons à un mix des meilleurs passages des quatre tomes précédents : combats de Mages, courses-poursuites, trahisons, déclarations d’amour et humour. L’action est une nouvelle fois au rendez-vous dans cette quête vers les révélations finales.

Autour de Manon et Alexandre, trois nouveaux personnages gravitent : Théo, Arthur et Lise. Ce sont trois ados Mages Noirs qui décident de les accompagner jusqu’à Rome mais tous ne poursuivent pas les mêmes desseins. Leur rôle est capital dans Le Piège et donne souvent à l’histoire principale ses bouleversements, aussi on aurait aimé les découvrir davantage dans toute leur complexité.

Ce tome de conclusion de Le Noir est ma couleur est à la hauteur des précédents. La série s’achève en douceur après d’ultimes péripéties mouvementées. L’épilogue final répond à nos principales interrogations sur le devenir de Manon et Alexandre. Une jolie fin pour une série en 5 volumes à ne pas manquer.

Vidéo de présentation de la série :

A propos d’Olivier Gay

Né à Grenoble en 1979, Olivier Gay a longtemps exercé comme manager en cabinet de conseil. Le succès de “Les talons hauts rapprochent les filles du ciel”, prix du premier roman du festival de Beaune, lui a permis de se consacrer entièrement à l’écriture. Il a depuis continué sa série policière au Masque, a écrit un diptyque de fantasy et se lance aujourd’hui avec enthousiasme dans la littérature pour adolescents. Olivier Gay habite à Paris.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.