La Magie de Paris, T1 : Le Coeur et le Sabre d’Olivier Gay

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Castelmore (2017)
320 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

 

Chloé est élève en classe de seconde et pratique l’escrime en loisir depuis son enfance. Un jour, elle assiste dans le gymnase au combat à l’épée entre Thomas, un nouvel élève qu’elle connaît à peine, et une goule. La jeune fille tente d’intervenir mais se fait gravement blesser et perd connaissance. Lorsqu’elle se réveille, la créature est morte. Thomas lui explique alors qu’il est un mage, et qu’en tant que tel sa mission est de repérer et fermer les failles vers le monde des démons. En s’interposant, Chloé s’est liée à lui ; elle devra désormais combattre les démons à ses côtés…

J’ai retrouvé avec ce premier tome de La Magie de Paris, un plaisir comparable à ma lecture d’une autre série fantastique d’Olivier Gay : Le Noir est ma couleur.

D’abord, ce que j’ai aimé ce sont les personnages. Thomas, le mage mystérieux ( et un peu geek ) qui agit souvent avant de réfléchir, David le taciturne – séducteur et bien sûr Chloé. C’est elle que je préfère. La jeune fille, ne détonne pas que par sa taille impressionnante ( 1,83 mètre ! ), mais aussi par son caractère ( elle a un franc-parler ) et sa passion pour … l’escrime ! ( un sport que je n’ai jamais vu représenté en littérature jeunesse…allez savoir pourquoi.) J’ai adoré suivre celle que les garçons surnomment  « le tank » dans cette aventure et avec son regard ( plein d’humour ) elle donne au roman une touche très sympathique et entraînante.

Ensuite La Magie de Paris, T1 : Le Coeur et le Sabre est un roman très dynamique ( comme Le Noir est ma couleur, au passage). Dès le début l’auteur donne le ton de l’histoire avec ce combat inattendu entre Thomas et une goule, auquel assiste bien malgré elle Chloé. En quelques pages le rythme est donné ( frénétique ) et ça ne s’arrêtera qu’à la dernière ligne ( sur un cliffhanger insoutenable ). Entre temps on aura découvert une histoire entre le roman de capes et d’épée ( Les Trois Mousquetaires version très accélérée ) et le roman fantastique / magique ( des failles remplies d’être malfaisants à refermer, pour éviter la fin du monde ). Alors oui, le scénario est un peu classique (encore que…) mais le style d’Olivier Gay étant inimitable ( j’adore le second degré présent dans ses romans) et le pari de mélanger escrime, magie et Paris étant hyper sympa, on se laisse complètement séduire par ce page-turner.

Ainsi, la lecture de ces 320 pages fut donc très rapide et intense. La fin nous laisse sur un cliffhanger insoutenable ( comme je le disais précédemment ) et forcément très frustrant. Je ne l’avais absolument pas vu venir et j’attends avec impatience la suite de cette aventure car je suis restée sur ma faim !

En quelques mots :

Dans la même veine et tout aussi réussi que Le Noir est ma couleur ( une autre série signée Olivier Gay ), La Magie de Paris est un savoureux mélange entre le roman fantastique et le roman de capes et d’épée. Il faut dire que l’héroïne, Chloé, est une escrimeuse de talent dont l’histoire va croiser le destin de Thomas, un mage. Alliés par les circonstances, ce duo nous plonge pendant 320 pages dans un Paris unique et magique. La Magie de Paris est un page-turner servit par une écriture fluide et plein d’humour : la marque de fabrique d’Olivier Gay. Vivement la suite !

A propos d’Olivier Gay

Né à Grenoble en 1979, Olivier Gay a longtemps exercé comme manager en cabinet de conseil. Le succès de “Les talons hauts rapprochent les filles du ciel”, prix du premier roman du festival de Beaune, lui a permis de se consacrer entièrement à l’écriture. Olivier Gay habite à Paris et a depuis écrit plusieurs romans comme Le Noir est ma couleur, Faux frère , vrai secret, La Main de l’Empereur, La Magie de Paris

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *