Louca de Bruno Dequier

loucaAge : 12 – 15 ans
Éditeur : Dupuis (2013)
80 pages

Note : [usr 5]

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Louca est un garçon paresseux, mauvais élève, menteur et surtout très maladroit, notamment avec Julie dont il est secrètement amoureux. Mais demain, promis tout va changer ! Sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire ! Louca va recevoir un coup de main d’un dénommé Nathan : beau garçon, super doué au foot, intelligent… ce Nathan a vraiment l’air d’être le mec idéal et le coach rêvé pour Louca. À une petite exception près : Nathan est mort et c’est son fantôme qui va aider Louca… Comment Nathan est-il mort ? Pourquoi Louca est-il le seul à le voir ? Nathan arrivera-t-il à faire de Louca un type bien ? Louca réussira-t-il à la fois ses examens, à séduire Julie, la fille de ses rêves, et à devenir un footballeur digne de ce nom ?

Le football ce n’est pas forcément ma grande tasse de thé mais mes élèves adorant ce sport, je me suis dis qu’il devrait apprécier la bande-dessinée. D’autant plus que j’ai eu que de très bons échos sur Louca. J’ai donc acheté la BD pour le CDI, et par curiosité, je l’ai pris pour la lire à la maison, m’attendant à ne pas être vraiment passionnée par cette histoire. Quelle belle surprise fut cette lecture ! En effet,  j’ai vite été séduite par la personnalité de Louca, adolescent loin d’être un modèle. Paresseux, mauvais élève, menteur, maladroit et roi de la gaffe, il est pourtant très attachant et son naturel nous séduit.
Louca parle de football mais le sujet n’est pas le seul abordé dans cette bande-dessinée. Bruno Dequier aborde aussi d’autres thématiques intéressantes comme l’adolescence, l’amour, l’amitié, la rivalité sportive,… sans oublier le mystère autour de la mort de Nathan. Ce choix permet d’enrichir énormément la bande-dessinée, de lui donner plus de profondeur que les bandes-dessinées traditionnelles sur le football. Elle peut même convaincre des lecteurs qui n’affectionnent pas particulièrement ce sport car le foot est ce qui fédère les autres thématiques de l’histoire, sans être trop envahissant.
Louca
est aussi une BD très drôle à lire. Louca et Nathan sont deux personnalités différentes qui nous touchent. Leurs caractères respectifs nous feront rire. Louca par les situations dans lequel il se retrouve, Nathan par les petites remarques qu’il glisse au fil du récit.
Louca est une bande-dessinée très sympathique au contenu riche et intéressant. Les dessins sont visuellement agréables à lire, très aérés et épurés. On saluera l’expressivité des personnages dans certaines cases. Un style qui rappelle un peu les dessins animés actuels.

En quelques mots :

Louca n’est pas uniquement une série sur le football. C’est d’abord l’histoire d’un adolescent ordinaire en pleine construction de son identité. La personnalité de Louca est très vite attachante et les différentes situations dans lesquelles il se retrouve nous feront rire. La lecture de Louca nous fait passer un bon moment de détente. L’ensemble est très riche car la BD aborde toutes sortes de thématiques : le foot, l’amitié, l’amour, la détermination, la jalousie…avec en prime une petite enquête autour de la mort de Nathan. Un contenu dense et passionnant, qui fait de Louca une bande-dessinée originale et intéressante à lire, pour les amateurs de football ou non.

Extraits :

INT_LOUCA_01_FR_PG05-28_31-58_61-76_interlouca1louca2

A propos de Bruno Dequier

C’est à Bordeaux, en Gironde, que nait Bruno Dequier le 7 septembre 1980. Après l’obtention de son baccalauréat, il devient élève de l’Ecole Emile Cohl de Lyon en 2000. Il suivra les enseignements d’art graphique de cet institut pendant trois ans jusqu’en 2003, année où il réussit le difficile concours d’entrée à l’école des Gobelins de Paris, dans la discipline Animation. Il est diplômé de cette école en 2006.
Dès sa sortie d’école, il est remarqué par Bibo Bergeron (réalisateur notamment du film d’animation « Gang de requins ») qui lui propose de participer à l’élaboration du storyboard du film « Un monstre à Paris » produit par Europacorp©. Il rejoint alors la petite équipe constituée par Bibo à Nice en 2007 et collabore étroitement à l’élaboration du projet de ce film.
En 2009, les studios Universal Picture recrute Bruno pour travailler en qualité d’animateur sur le film « Moi, moche et méchant ». À l’issue de cette collaboration, il est de nouveau sollicité par Europacorp et accepte d’assumer une responsabilité de chef animateur sur le film « Un monstre à Paris ».
C’est également en 2009 qu’il élabore les premières esquisses du projet de la bande dessinée consacrée au personnage de Louca. Soumis aux éditions Dupuis, ce projet est d’emblée accepté par l’éditeur. S’engage alors une coopération étroite qui débouchera sur la signature d’un contrat entre l’éditeur et l’auteur en 2010.
Parallèlement, Bruno poursuit sa carrière au cinéma en travaillant en 2010, comme animateur, sur le film « Le Lorax » produit par Universal Picture. Cette collaboration s’accentue encore en 2011, puisque c’est cette fois, en qualité de directeur de l’animation, qu’il poursuit ses activités artistiques chez Universal Picture, en travaillant sur le second volet de « Moi, moche et méchant ». Il termine en même temps le premier tome de Louca et en 2012 dessine les planches du deuxième tome de la saga.

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. ??j’aime trop cette BD, même si je n’aime pas trop le foot mais Louca est très attachant.??

  2. Ping :My name is Louca | Le Footichiste

  3. C’est ma bande dessinée préférée de touuuuuuuuuuuus les temps, pourtant je suis une fille ! 🙂

  4. Comme toi, le foot n’est pas du tout mon truc, mais j’ai bien aimé cette BD pour les autres thèmes / l’histoire 😉 Par contre, je pensais qu’elle serait plus consultée par les élèves qu’elle ne l’est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.