L’Enfant de Jules Vallès

enfantAge : 12-15 ans
Editeur : Plusieurs éditeurs possibles (1878)

Note :

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 


Jules Vallès raconte son enfance. Le premier souvenir date de ses 5 ans, un souvenir violent, celui de sa mère, qui chaque jour le battait et ce, jusqu’à ses treize ans. C’est à partir de ce souvenir que débute l’autobiographie de Jules Vallès composée de larmes, de honte, de coups mais aussi de joies.

Poignant, c’est sans doute le mot qui décrit le mieux cette autobiographie au titre sobre de L’Enfant. L’intérêt du lecteur se porte dés les premières lignes, Jules Vallès parle aux noms de nombreux autres enfants, qui comme lui auront bien souffert durant leur enfance.
Il faut avouer que les mères de l’époque n’étaient pas aussi tendre qu’aujourd’hui et ce n’est pas Hervé Bazin qui contrariera Jules Vallès, car lui même souffrait des violences de sa mère ( quelques soixante-dix ans plus tard ) racontées dans Vipère au poing .
L’Enfant, c’est une ouverture sur le XIX ème siècle, c’est l’histoire de milliers d’écoliers
( l’école est en effet, un autre facteur important dans ce premier tome de la trilogie autobiographique de Jules Vallès).
Ce roman qui se lit bien et qui s’apprécie tout autant trouvera, si ce n’est pas déjà le cas, une place dans sa bibliothèque personnelle. Il ne reste plus qu’à lire les deux tomes qui suivent : Le Bachelier et L’Insurgé deux livres qui complèteront sans conteste cette vision du XIXème siècle.

A propos de Jules VallèsC’est le 11 juin 1832 que naît à Puy-en-Velay, Jules Vallès. La vie n’est pas facile pour Jules, sa mère le bat fréquemment et la famille à des ressources alléatoires malgré un père professeur. Père qui fera souvent preuve de lacheté envers son fils. De plus, Jules Vallès perdra quatre de ses frères et soeurs, seul une de ses soeurs, survivra.
Jules Vallès suit des études de journaliste après avoir obtenu en 1852 son baccalauréat. Il travaille d’abord au Progrès de Lyon, au figaro ou encore à l’Evènement. puis fonde son propre journal nommé : La Rue en 1867 (interdit au bout de 8 mois mais ressortant sous le titre : Le peuple), avant d’enchaîner quatre ans après avec le Pamplhet, Le Cri du Peuple ( arrêté lors de sa fuite en Angleterre en 1872 et repris à son retour en 1885).Jules Vallès fut également élu à la Commune ( régime politique de la France en 1871, la durée de vie de la Commune est très court : quelques mois ( 18 Mars 1871 – 28 Mai 1971) et qui fera de nombreux morts.)
Il luttait notamment pour la liberté de la presse, il sera obligé de s’exiler à Londres car menacé de mort par contumace après la chute de la Commune. C’est durant cette période qu’il écrira son autobiographie en trois tomes ( 1876 – 1882). Le 14 février 1885, trois ans après l’écriture de L’insurgé, Jules Vallès décède à Paris ( repose au cimetire du Père Lachaise).
Lien pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. Bon, les avis ont l’air…mitigé! Mais, ça fait longtemps que je veux le lire. J’espère pourvoir en trouver le temps, un jour!
    Merci pour ta belle critique!

  2. Ce livre n’est pas au top, Mais je ne dirais pas non plus qu’il est nul.
    C’est vrai qu’il est compliqué a lire tant que nous n’avons pas accroché a l’histoire.
    Il y a aussi un point par le qu’elle je voudrais passer,
    L’enfant est un livre de 300 pages, Mais il aurait pu et même je dirais aurait DU être raccourcie. Car là c’est vraiment trop long a lire.
    Il raconte sa vie pendant 300pages. Et ça fait un peu beaucoup a mon gout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.