Le Top / Flop du mois #25 ( Avril 2017 )

topflopLe rendez-vous a été initié par Accrocdeslivres .
Le principe : à chaque début de mois, faire le bilan des lectures
coups de coeur ( le top) et des lectures qui n’ont pas tenues
toutes leurs promesses ( le flop ) .

LE TOP

Emmy & Oliver de Robin Benway

Deux enfants séparés pendant dix ans se retrouvent. Une amitié à reconstruire et une histoire d’amour à vivre. Emmy & Oliver se construit autour d’un scénario original et offre à cette romance pour ados une belle histoire. En dix ans, chacun a vécu et évolué différemment, Emmy et Oliver doivent se ré-apprivoiser. Le duo qu’ils vont peu à peu former devient très vite attachant et c’est aussi intéressant de voir comment chacun vit le retour d’Oliver dans sa famille. Le propos, tout en nuance, est juste et touchant. Le ton est léger, optimiste et un brin idéaliste, mais c’est la fraîcheur de cette histoire qui séduit dans ce roman, conjuguée à la belle histoire qu’Emmy et Oliver vont enfin pouvoir vivre. Un livre dont les ressorts feront sûrement rêver les ados.

ligne-separationLE FLOP

Opération Pantalon de Cat Clarke

Le résumé laissait à penser que l’histoire d’Opération pantalon se centrerait sur la transsexualité de sa jeune héroïne et son combat pour avoir le droit de porter le pantalon. Finalement, c’est plutôt d’homosexualité parentale dont il est question dans ce nouveau roman de Cat Clarke. Une déception pour moi car j’avais envie de découvrir l’auteur sur le thème qu’on m’avait « vendu » dans le résumé. De plus, l’auteur a faire de son héroïne une jeune transsexuelle dont les parents sont deux femmes, c’est un peu « trop » à mon goût. Il reste que Cat Clarke aborde très bien son sujet, avec une jeune Liv qui doit faire face aux remarques parfois très acerbes des autres sur sa situation familiale.

La Petite romancière, la star et l’assassin de Caroline Solé

Un roman qui se déroule dans l’atmosphère hitchcockienne du film Fenêtre sur cour. Caroline Solé, à travers l’interrogatoire de trois personnes liées à la découverte d’un cadavre d’un enfant, nous dresse le portrait de trois ados ou jeunes adultes marginaux ou perdus dans le rôle qu’on veut leur faire endosser. Caroline Solé est douée pour dépeindre avec justesse le mal être de Cheyenne, ado dépressive et suicidaire, la marginalité de Tristan et les affres de la célébrité et la solitude que ressent la jeune actrice. Un livre qui se présente comme un thriller mais est surtout un roman sur nos rapport à l’autre et avec les autres. Le huis clos fait monter la tension.
Une ambiance qui peut plaire mais qui pour ma part ne m’a pas totalement charmée. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et à m’intéresser à leur histoire. Je n’ai pas réussi à me plonger dans leur univers. Enfin, je m’attendais à un roman qui soit davantage de l’ordre du thriller, avec une véritable enquête, mais ce n’est pas le cas dans ce texte. Original donc, mais à lire en connaissance de cause.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Moi, j’ai adoré La petite romancière, la star et l’assassin. Je trouve que c’est très émouvant et touchant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *