Le Top-Flop du mois #23 ( Février 2017 )

topflopLe rendez-vous a été initié par Accrocdeslivres .
Le principe : à chaque début de mois, faire le bilan des lectures
coups de coeur ( le top) et des lectures qui n’ont pas tenues
toutes leurs promesses ( le flop ) .

LE TOP

Pour que tu sois mienne de Sara Farizan

Pour que tu sois mienne de Sara Farizan raconte l’histoire d’amour de deux jeunes femmes qui s’aiment depuis l’enfance : Sahar et Nasrin. Lorsque Sahar apprend le mariage à venir de Nasrin, elle ne peut s’y résigner et va tout tenter. Mais en Iran, l’homosexualité est punie par la peine de mort et son seul moyen pour espérer vivre avec Nasrin est de devenir un homme. Sara Farizan nous montre bien tout la complexité de la vie d’une femme en Iran qui plus est si elle est homosexuelle. L’auteur nous entraîne dans une histoire touchante portée par une héroïne attachante dont les émotions, peurs, espoirs et chagrins nous émeuvent. Le destin de Sahar est intriguant et sa rage pour vivre son amour est bouleversante. Une très belle romance à découvrir.

La Maison des reflets de Camille Brissot

La Maison des reflets interroge notre rapport à la mort et au deuil à travers d’étonnantes maisons de départ qui offrent la possibilité de continuer à voir et échanger avec les disparus. Daniel a grandi dans cet univers et l’apprécie au point qu’il ne le quitte jamais. Pourtant, sa rencontre avec la lumineuse Violette et la romance qui se noue au fil de leurs échanges épistolaires, l’amènera à explorer les limites de son monde. 
Camille Brissot signe un roman sur un sujet complexe. L’ambiance et le thème sont autant originaux et singuliers que l’histoire et l’invention des maisons de départ suscitent notre curiosité. Dans les pas de Daniel, adolescent attachant, nous ressentons toutes ses émotions et découvrons aussi ses interrogations. J’ai été fascinée et charmée autant par le déroulement du récit que par l’écriture poétique et imagée de Camille Brissot.

Jeux de miroirs de E.O Chirovici

C’est d’abord la singularité de ce polar / suspens qui m’a attiré. Trois protagonistes vont essayer de retrouver la vérité sur le meurtre de Joseph Wieder, professeur de psychologie, tué des années auparavant, à la fin de l’année 1987. Leur seul piste ? un début de manuscrit écrit par Richard Flynn.
Le lecteur suit l’enquête de Peter, John et Roy avec curiosité. Ils sont amenés à interroger les personnages clés de l’affaire mais les témoignages diverges et il devient rapidement difficile de s’y retrouver. Jeux de miroirs est un roman très fluide et très agréable à lire. L’histoire nous tient très vite en haleine grâce au suspens qui se forme autour de l’affaire. J’ai aussi apprécié tout le travail sur la psychologie des personnages entrepris par E.O Chirovici.

ligne-separationLE FLOP

Lou, T7 : La Cabane de Julien Neel

Après 4 ans sans un tome à l’horizon, je suis déçue par cette lecture. Certes le tome 7 de Lou vient apporter un peu d’explications à l’histoire tortueuse du tome 6 mais l’ensemble ne m’a pas beaucoup intéressée et les petites histoires entre les personnages avaient un air de déjà vu. La sauce n’a pas prise, j’ai trouvé le tout lourd et parfois mièvre. Seul les magnifiques couleurs et l’idée de revenir à un côté plus réaliste, sauve un peu le tome. Julien Neel aurait peut-être dû s’arrêter à 5 tomes…

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *