Je ne te crains plus Alycia ! de Michèle Bayar

Age : 9 – 12 ans

Éditeur : Oskar éditeur  (2018)

90 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Jade espère échapper au harcèlement d’Alycia en partant, pour la première fois. en colonie de vacances. Mais c’est le contraire qui se produit. Elle découvre qu’Alycia fait partie du voyage ! Il est trop tard pour renoncer, elle panique. Seule en terrain inconnu, loin des siens, comment va-t-elle trouver le courage d’affronter Alycia et s’en libérer ?

Un très court roman pour aborder avec les plus jeunes la question du harcèlement puisque Jade, la jeune héroïne est la victime toute choisie d’une peste : Alycia. Elle pense être un peu tranquille pour les vacances mais Alycia est dans la même colonie de vacances qu’elle : c’est la catastrophe ! Très vite Alycia se moque de Jade et se sert d’elle. Jade, trop timide, n’ose rien dire, par peur des représailles. Schéma classique d’une situation qui vire donc au harcèlement car très vite la vie de Jade devient invivable. 

La trame narrative est assez simple et permet très vite aux jeunes lecteurs de s’approprier cette lecture. On s’identifie vite à Jade et on ressent aussi sa souffrance. Le comportement d’Alycia ne pourra qu’agacer et donner envie de riposter !  C’est grâce à Maëlys que Jade parviendra à échapper au harcèlement d’Alycia et notamment trouver le courage d’en parler à un adulte.

Je ne te crains plus Alycia met en scène un harcèlement malheureusement trop banal. Loin des excès des harcèlements qui font la une des journaux, la situation de Jade est moins impressionnante mais pas moins violente pour la jeune fille. Un « enfer » que de nombreux jeunes pourront comprendre. Michèle Bayar insiste sur les sentiments de honte, de culpabilité et de peur qui poussent les victimes à ne rien dire. Tout finira bien lorsqu’elle osera enfin révéler son mal-être.

Un texte accessible dés le plus jeune âge malgré son thème difficile. 

En quelques mots :

Un court roman pour aborder le thème du harcèlement avec les plus jeunes et comprendre ce que ressentent les victimes.

A propos de Michèle Bayar

De père tunisien et de mère française, elle vit la première partie de sa vie en Algérie dans un milieu cosmopolite. Elle aime entendre plusieurs langues bourdonner autour d’elle, se passionne pour les mythologies, étudie l’informatique, le théâtre d’improvisation et la communication non violente (CNV). Elle écrit ses premiers contes pour ses enfants. Viennent ensuite les nouvelles, romans, scénarios (éditions Magnard, Actes Sud Junior, Nathan, Oskar).  Michèle Bayar vit aujourd’hui en Languedoc-Roussillon.

http://www.bayar-michele.com/

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Merci Lirado pour ce bel article sur mon dernier roman jeunesse !
    Je suis seulement surprise par une phrase : « Je ne te crains plus Alycia met en scène un harcèlement malheureusement trop banal ». Existe-t-il une violence banale ? Je ne peux y croire. Je préfère penser que Jade a de la chance d’avoir rencontré Maélys à temps pour réagir sainement face au harcèlement d’Alycia avant d’en arriver au drame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.