RETROUVE LIRADO SUR :
 
 


Interview : Fabrice Colin

Réalisée en Juin 2007
Sur son livre : Memory Park

Lirado : Quel a été le moteur de votre livre ?

Fabrice Colin : L'envie d'écrire sur la question du génocide - très vite couplée à celle d'imaginer une histoire se passant dans un pays de l'Est. Le thème et son cadre étaient nouveaux pour moi.
D'une manière générale, j'essaie toujours d'explorer des territoires inédits, de me lancer des défis.

Lirado : Qu'est-ce qui vous plait dans les romans d'Anticipation ?

Fabrice Colin : En parlant du futur, on parle évidemment du présent.
Dorénavant, je préfère travailler la matière temporelle que la matière spatiale. Inventer des mondes : je me suis souvent livré à cet exercice en fantasy lors de mes premières années d'écriture. Mais se fixer un horizon et essayer de remplir la zone ainsi délimitée me passionne désormais beaucoup plus.

Lirado : Quels passages avez-vous aimé écrire ?

Fabrice Colin : J'essaie de faire en sorte de tout "aimer" quand j'écris mais certains passages sont plus chers à mon coeur. Le moment où Pavel patiente dans sa famille d'accueil et découvre au contact d'une jeune fille qu'il est toujours doué de sentiments ... Je me sentais bien dans ce passage. C'est la "parenthèse enchantée" du roman.

Lirado : Quel est le caractère que vous préférez chez Pavel ?

Fabrice Colin : Son courage. Il prend acte d'une situation et va de l'avant, sans se lamenter sur son sort.

Lirado : Si vous aviez été dans le même cas que Pavel, comment auriez-vous réagit ?

Fabrice Colin : Impossible à dire. C'est d'ailleurs une question très intéressante parce qu'une situation de crise extrème peut révéler chez nous des traits de caractères dont nous ignorions tout jusqu'alors - dans un sens comme dans l'autre.
J'aime évidemment à penser que je me serais comporté comme Pavel. Mais les héros de fiction que nous inventons existent souvent pour accomplir ce que nous serions incapables de faire par nous-mêmes.

Lirado : Aviez-vous un message avec Memory Park ? si oui, lequel ?

Fabrice Colin : Je n'ai jamais de message à faire passer dans mes romans. Disons qu'ici, Pavel écrit pour transfigurer sa douleur. C'est tout ce qui importe.

Lirado : Vous êtes-vous inspiré de d'autres textes ?

Fabrice Colin : Non.
Un livre qui s'appelle "Rêver sous le 3e Reich" m'a fourni la citation finale. Et j'ai parcouru un essai sur le traitement des génocides en littérature, mais c'est tout.

Lire la critique de Memory Park

Retour


 

 

 


 

 

 

 


© Lirado 2004 - 2014

Qui est Lirado ?

Lirado, webzine enregistré sous le numéro ISSN  2261-253X
Il y a 684 fiches de lectures de livres pour adolescents, 13 présentations d'adapations cinématographiques,
9 sélections de livres, 7 dossiers sur le monde du livre et 45 interviews d'auteurs sur Lirado.