Interview : Jean-Luc Luciani sur Le Jeu

luciani2Lirado : Depuis quand travailliez-vous à l’écriture des deux tomes ?

Jean-Luc Luciani : L’écriture du premier jet a nécessité trois mois de travail (juin-juillet. aout 2004). Ensuite le travail de ré-écriture et de correction à pratiquement prit un an.(2005)

Lirado : La source d’inspiration est sans aucun doute nos jeux de télé-réalité actuels, que pensez-vous de ses programmes ?

Jean-Luc Luciani : Je déteste bien entendu. Je trouve qu’il y a quelque chose de malsain à toujours vouloir trainer les gens vers ce qui se fait de plus laid, de plus abject, le côté voyeur me gêne également… Le problème c’est que pour bien comprendre comment fonctionnait ce genre d’émissions, j’ai dû en regarder pas mal… Les pires moments de mon existence !

Lirado : Craigniez-vous qu’un tel jeu ou quelque chose de similaire puisse exister plus tard ? Si oui, pourquoi en viendrait-on là ?

Jean-Luc Luciani : Bien sûr que ça peut arriver un jour. La réalité rejoint toujours la fiction. Pour interesser le public, faire de l’audience les producteurs
sont entrés dans une surenchère malsaine qui ne laisse présager rien de bon.

Lirado : Comment c’est déroulé l’écriture des deux tomes ? (personnages, lieu, …) ?

Jean-Luc Luciani : J’avais l’idée de l’histoire en tête depuis très longtemps déjà et lorsque le déclic s’est enfin produit, l’écriture est arrivée très vite. Les personnages ne m’ont pas posés de problème vu qu’ils devaient être presque transparents ( du style de ces soi disants stars du petit écran dont personne ne se rappelle le nom une fois l’émission terminée).
A l’origine l’histoire ne tenait qu’en un seul volume. C’est Caroline Westberg responsable des éditions Rageot qui a eu l’idée de la scinder en deux, histoire de réinjecter une dose de suspense.

luciani1Lirado : Vous êtes-vous aidez de livres ou autres moyens de recherches pour votre livre ?

Jean-Luc Luciani : Un livre a été à l’origine de l’histoire (le fameux déclic) c’est « 1984 » d’Orwell, un livre incroyable que je conseille à tous les ados.
Ensuite la principale source de documentation a consisté à visionner des emissions de télé-réalité.

Lirado : Qu’est-ce qui vous a plut dans l’écriture de Le jeu ?

Jean-Luc Luciani : C’est la première fois que je m’attaquais à une histoire de cette importance et j’y ai pris un plaisir fantastique. C’est un peu comme si l’on compare un coureur de cent mètres et un marathonien. Là il ne suffit pas d’être bon sur quelques pages, il faut tenir la distance. un challenge énorme que j’ai pris plaisir à relever. J’ai d’ailleurs de suite enchainé sur l’écriture de « Célestin Radkler prince des illusions » un autre pavé paru aux éditions Gallimard.

Lirado : Avez-vous des conseils d’écriture ?

Jean-Luc Luciani : Euh non … ? Avoir un bon crayon, de bonnes idées, du temps libre devant soi, de la persévérance, aimer la solitude et surtout, surtout, du travail. C’est la clé. Retravailler sans cesse son texte.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *