Interview : Camille Brissot

camillebrissot

Lirado : Quand êtes-vous née ? avez-vous des frères ou des soeurs ?

Camille Brissot : Je suis née le 5 octobre 1988, et j’ai deux petites soeurs de 13 et 8 ans.

Lirado : 
Quel métier envisagez-vous ?

Camille Brissot : Ecrivain si cela est possible, ou bien dans l’édition.

Lirado : 
que pense votre famille de la publication de votre roman ?

Camille Brissot : Même s’ils ont eu un peu peur au début, ne sachant pas ce qui allait se passer, aujourd’hui ils sont plutôt fiers …


Lirado : Comment-vous est venu l’idée d’écrire les héritiers de Mantefaule ? Vous êtes-vous aidés de livres (si oui lesquels) ?

Camille Brissot : Ce sont d’abord les personnages qui me sont venus à l’esprit, puis les lieux. Ensuite, l’intrigue s’est developpée peu à peu, afin de les faire vivre. Je ne pense pas m’être inspirée de livres en particulier, plutôt de contes et de légendes ( les chevaliers de la table ronde par exemple, ne serait-ce que pour certains prénoms… )

Lirado : Qu’est ce que ça fait d’être publié alors qu’on est très jeune ?

Camille Brissot : Enormément de satisfaction et de joie, mais je suppose que ce n’est pas dû au fait d’être jeune !

Lirado : Vous-êtes vous documentée pour écrire votre livre ?


Camille Brissot : Non. Je n’avais que quelques souvenirs de livres ou de films sur le Moyen-Age, mais sinon je n’ai pas fait de recherches particulières : cela m’a servi à me créer une petite atmosphère, un décor pour l’histoire, mais je n’ai pas cherché à approfondir.

Lirado : Que pensez-vous de l’illustration de votre livre ? Qui l’a réalisé ?

Camille Brissot : C’est l’oeuvre de Didier Garguilo, et pour moi, elle est parfaite

Lirado : Qu’est-ce que ça fait de savoir que des jeunes vont lire votre livre ?

Camille Brissot : On a envie qu’il soit apprécié, même si ce ne le sera pas par tout le monde… Et que ce soit par les jeunes ou par les moins jeunes n’importe pas !

Lirado : Combien de temps avez-vous mis pour l’écrire ?

Camille Brissot : Environ 3 mois ( contre presque deux ans pour le corriger.. )

Lirado : Qui ont été vos premiers lecteurs ?

Camille Brissot : Mes amis, puis mes parents.

Lirado : J’ai vu que Pierre Bottero avait lu votre manuscrit et vous avait aidé, quand est-il exactement ?

Camille Brissot : Je lui ai écrit, et après une première lecture au terme de laquelle il devait me conseiller sur les améliorations à apporter ( en gros ) il m’a finalement aidé à corriger bon nombre de choses ( en détail ! ) Puis il m’a conseillé sur les démarches à suivre auprès des éditeurs pour que je puisse envoyer mon manuscrit… Je lui dois donc beaucoup !!!

Lirado : A quels éditeurs avez-vous envoyé votre livre ? Combien de refus avez-vous eut ? Saviez-vous pourquoi ?

Camille Brissot : Je ne l’ai envoyé qu’à Rageot, qui me l’a refusé une première fois en me renvoyant cependant mon manuscrit annoté, pour que je puisse l’améliorer si j’en avais envie. Il y avait des incohérences dans l’intrigue, des longueurs et des personnages au caractère pas assez affirmé… J’ai suivi leurs conseils, et au second envoi, quelques mois plus tard, c’est passé !

Lirado : Comment réagissent les personnes de votre ville (ex: les autres élèves, vos professeurs,…) ?

Camille Brissot : Je n’en parle pas ( ou très peu ) avec les professeurs, quant aux autres élèves, ils trouvent ça bien je crois…

Lirado : Lisez-vous beaucoup ? 

Camille Brissot : En moyenne, un à deux livres par semaine…

Lirado : Avez-vous un autre projet d’écriture ?


Camille Brissot : Oui, mais je ne sais pas si j’arriverais à le mener à terme.

Lirado : Des conseils pour l’écriture d’un livre ?

Camille Brissot : Je ne vois que ceux que l’on m’a donné : essayer de trouver sa propre écirture sans vouloir ressembler à… , et surtout, accepter de retravailler son texte tant qu’il en aura
besoin !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.