Golden Valley de Gaël Aymon

golden-valleyAge : 15 ans et +
Éditeur :  Scripto (2016)
180 pages

Note : 5 Stars

Acheter en ligne :

amazon

blanc

Pour les vacances d’été, Maximilien rejoint sa famille en Birmanie, dans le quartier chic de Golden Valley. Il se lie vite d’amitié avec les autres adolescents expatriés ou fils de notables locaux. Au cours d’une soirée, il fait la connaissance de Dolly. Elle a 20 ans, elle est belle, brillante et très attirante. Maximilien tombe amoureux de la jeune fille insaisissable qui lui ouvre aussi les yeux sur le monde en trompe l’oeil dans lequel il a grandi…

Maximilien est un gosse de riche né avec une cuillère en argent dans la bouche. Il sort d’une année dans un luxueux internat anglais et rejoint pour l’été ses parents, installés en Birmanie depuis que le père est chargé de la construction d’un barrage hydraulique pour le compte d’une grande entreprise. L’adolescent porte sur son existence, son monde un regard déjà blasé et il ne se rend pas compte de sa richesse. Sa rencontre avec Dolly, au cours d’une soirée dans le quartier chic de Golden Valley, va tout bouleverser. Elle est pourtant comme lui, une fille issue de la jeunesse dorée de Birmanie, mais elle a choisi une autre voix, celui de la rébellion contre le système birman, en cachette de tous. A ses côtés, Max va peu à peu ouvrir les yeux sur la réalité qui l’entoure…

Avec Golden Valley, Gaël Aymon se glisse dans la peau d’un adolescent en plein questionnement. A 17 ans, Max va faire la connaissance de Dolly et tout vacille pour lui. L’auteur offre un roman puissant dans lequel Maximilien exprime avec force et justesse ses peurs, ses angoisses et son amour inconditionnel, intense et ravageur pour la mystérieuse et fascinante birmane. Le lecteur saisit tout de suite le fantasme que Dolly représente pour Max, son désir puissant pour elle, le tout avec énormément de pudeur. Mais Gaël Aymon ne se noie pas dans son histoire d’amour et confronte rapidement Maximilien à la cruelle vérité. En Birmanie, il est très mal vu qu’une jeune birmane tombe amoureux d’un occidental…Le choc des cultures va percuter Max de plein fouet et leur histoire devra demeurer cachée.

En parallèle de cette histoire d’amour impossible mais d’autant plus viscérale, Gaël Aymon insiste également sur l’évolution du regard de Max sur son monde. En effet, le coup de foudre de Max pour Dolly aura des conséquences inattendues et plus complexes que ce que les apparences laissent supposer. Ainsi, lui qui ne connaît que le luxe, va se rendre compte lors de son séjour en Birmanie, que la réalité est bien moins belle que ce qu’on s’efforce de vouloir lui montrer. En se perdant dans les rues, il va découvrir un pays où les inégalités sociales sont colossales. Peu à peu, la révolte et les questions grondent en lui, s’ajoutant à son sentiment général de ne pas être à sa place. Avec énormément de justesse, là encore, Gaël Aymon met en lumière les pensées, les interrogations d’un adolescent qui ouvre les yeux sur la réalité et la vérité, pas toujours bonne à connaître. La fin en sera d’autant plus frappante mais crédible.

Tout le talent de Gaël Aymon réside dans cette écriture intimiste qui sait entraîner le lecteur dans les pensées profondes de son héros et sait nous les faire partager, comme si c’était soudain nous qui étions à la place de Maximilien. Nous lisons tout à la fois un roman d’amour et un roman engagé. En lisant Golden Valley, on découvre aussi la culture d’un pays méconnu et son histoire.

En quelques mots :

L’amour peut conduire à bien des choses et pour Maximilien, le jeune héros de Golden Valley, la rencontre avec Dolly, jeune fille birmane, changera à tout jamais sa perception de son monde. Lui qui est issue de la jeunesse dorée, va découvrir au fil de son séjour une Birmanie bien différente de l’image des cartes postales. Il vivra aussi une histoire d’amour secrète, intense et ravageuse avec Dolly qui vient du même univers que lui mais est déjà engagée politiquement. La plume de Gaël Aymon est saisissante, réaliste mais surtout très intense. Elle nous plonge dans les tourments, les peurs, les pensées et les interrogations d’un adolescent en pleine mutation. Un roman court et puissant.

A propos de Gaël Aymon
Gaël Aymon est né à Paris en 1973. D abord comédien puis scénariste, réalisateur, producteur pour le cinéma, il enseigne le théâtre à des enfants et adolescents, avant d écrire son premier album pour la jeunesse en 2010. C est alors qu il trouve sa place, au sein de la littérature pour la jeunesse. Il ne cesse d écrire, depuis, pour tous les âges, des contes, des albums et des romans pour les juniors et les ados, très remarqués chez Actes Sud Junior (Oublier Camille, Ma réputation, …), Bayard, Talents Hauts, Gallimard jeunesse…http://gaelaymon.com/
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Ping :Gaël Aymon | Chroniques dorées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *