Du livre au film : L’Attentat

attentat1Film intimiste, l’adaptation du roman de Yasmina Khadra, L’Attentat, par Ziad Doueiri est un magnifique film sur le conflit israëlo-pasténien et le monde des kamikazes…

Pour voir L’Attentat, adaptation du livre du même nom de Yasmina Khadra, il fallait avoir la chance de posséder près de chez soi un cinéma plutôt orienté Art et Essai car si la précédente adaptation d’un roman de cet auteur(Ce que le jour doit à la nuit), avait eu droit a une diffusion sur tous les grands écrans, L’Attentat, lui, reste un film beaucoup plus intimiste et donc beaucoup moins diffusé…Quoi qu’il en soit, le cinéma qui diffusait cette adaptation existait près de chez moi et c’est donc avec un véritable plaisir que j’ai pu découvrir cette adaptation d’un roman que j’avais, en 2005, adoré malgré le thème très lourd qu’il aborde…attentat4L’histoire, pour rappel, est celle du docteur Amine Jaafari, israélien d’origine arabe qui découvre que sa femme, Siham Jaafari, qui avait tout pour être heureuse, est l’auteur d un attentat kamikaze qui a eu lieu dans la ville de Tel-Aviv. Refusant d’abord de croire en la responsabilité de sa femme, il finit par essayer de comprendre comment celle-ci a été amenée à devenir kamikaze pour la cause palestinienne…
L’Attentat traite donc d’un thème qui n’a rien de joyeux mais dont l’intérêt pour le spectateur est indéniable. Je connaissais les grandes lignes du conflit israëlo-palestinien, mais il est intéressant de le voir exprimé de l’intérieur à travers ce film qui traite aussi bien ce conflit, que le sujet des kamikazes d’une façon plus générale.
En effet, comme dans le roman L’Attentat de Yasmina Khadra, le contexte qui entoure cet attentat est très vite secondaire par rapport à tous les aspects psychologiques des différents personnages touchés par cet attentat, à commencer par le docteur Amina Jaafari. Protagoniste phare et clé du roman et du film, tout s’axe autour de sa personnalité et de la manière dont il va gérer la découverte, l’incompréhension, la quête de vérité autour de l’attentat de sa femme.
Tout au long du livre et du film, le lecteur, le spectateur cherche à comprendre pourquoi cette femme qui semblait avoir tout pour être heureuse, avait un mari aimant (même si souvent absent de par son métier) et qui vivait en Israël, a pu se radicaliser et défendre de manière aussi violente son appartenance à la cause palestinienne.attentat7Visionné en VOST, et donc en arabe, j’ai tout de suite plongé dans le fil de l’histoire qui commence assez rapidement sur l’attentat en lui-même, après une rapide présentation du docteur Amine Jaafari et de sa personnalité en tant que médecin. L’histoire se déploit ensuite de façon linéaire, sans aucun temps mort, sans aucune répétition. On assiste au cheminement de la pensée du docteur Amine et on vit à ses côtés sa quête de réponses ainsi que quelques instants fugaces partagés avec sa femme. Des mises en abime sur ce passé à deux qui sont très réussies et qui en quelques minutes nous montrent la force et la passion de ce couple mais aussi la personnalité de Siham Jaafari. A aucun instant le spectateur n’éprouve une sorte d’ennui alors même que la question centrale du film peut se résumer en un mot : pourquoi ? Mais dans ce mot, il y a une infinité de réponses, de possibilités, de quêtes auxquels Amine souhaite répondre. On le suit donc dans ce parcours qui le conduit de la morgue de l’hôpital où il ne reste que la moitié du corps de sa femme à sa famille en Palestine, en passant par les quartiers israëliens ou palestiniens, qui tous doivent apporter des réponses au docteur Amine mais celles-ci sont souvent inexistantes ou insuffisantes…attentat2L’Attentat est marqué par quelques scènes fortes tel ce moment où c’est le docteur Amine Jaafari doit répondre des actes de sa femme devant la police alors même qu’il ne comprend pas et ne veut pas croire que sa femme est une kamikaze. Scène de torture très bien mise en scène et choc pour ce film qui reste dans l’ensemble non-violent, tout étant dans la suggestion.
J’ai aussi apprécié le travail de parallèlisme réalisé par Ziad Doueiri pour nous montrer la différence énorme entre la vie en Palestine, pays pauvre et misérable, comparativement à Israël, pays riche de l’Orient. Le passage d’un pays à l’autre, pourtant séparé par un mur « seulement » est bien plus radicale encore dans le mode de vie des populations locales… Dans tous les cas, ce film se révèle très intéressant pour comprendre le concept de kamikaze, leurs idéaux et la gloire qui entoure les martyres, mais aussi pour découvrir le conflit israëlo-palestinien, de l’intérieur, avec des acteurs arabes.attentat3Pour ce qui est de l’équipe du film, aucun nom connu pour moi…que se soit Ziad Doueiri, le réalisateur, à l’origine également d’autres films auparavant (Lila dit ça, West Beyrouth) ou les acteurs qui tiennent les premiers rôles dans L’Attentat : Ali Suliman (Amine Jaafari), Reymonde Amsellem (Siham Jaafari), Evgenia Dodina (Kim, meilleure amie d’Amine) ou encore Karim Saleh (Adel). Il faut dire qu’ils n’ont eu jusqu’ici que des seconds rôles ou ont peu tourné… Quoi qu’il en soit, cela ne les empêche pas d’incarner à la perfection chaque personnage du roman L’Attentat et le film ne souffre d’aucune fausse note dans le jeu des acteurs. Bien au contraire !attentat6Ce qui est sûr aussi c’est que le film, au vu de son sujet ne plaît pas à tout le monde…le Liban dont est originaire Ziad Doueiri, le réalisateur a ainsi refusé sa diffusion au motif que le film avait été tourné en Israël avec des acteurs originaires de la-bas, ce qui est interdit au Liban…. : article du Télérama sur le sujet
et quelques interviews du cinéaste autour de cette polémique dans Le Figaro et Le Soir

En conclusion, un film qui mérite d’être vu, très bien joué, autour d’un thème fort et qui constitue une très bonne adaptation du roman L’Attentat de Yasmina Khadra.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.