Double je de Reiko Momochi

double-je-1Age : 15 ans et +
Éditeur : Akata (2015)
190 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Nobara et Kotori sont des sœurs jumelles que tout oppose. La première est plutôt espiègle, la seconde une fille sage. Quand Nobara provoque par accident la noyade de son père, sa mère est dévastée et la rejette.
Quelques années plus tard, alors que Nobara a pris la place de Kotori pour quelques heures afin d’être avec sa mère, Kotori est kidnappée, violée et tuée. Nobara prend alors la plus grave décision de sa vie : laisser croire que c’est elle qui est morte et devenir Kotori.

Après Daisy, lycéennes à Fukushima, Reiko Momochi propose une nouvelle série courte. En cinq tome, la mangaka met en scène avec Double Je un drame social et psychologique complexe et poignant. La mort, le deuil, la culpabilité, la vengeance et la rédemption sont ainsi autant de thématiques exploitées par Reiko Momochi dans Double Je.

L’histoire se déroule du point de vue de Nobara. Enfant espiègle elle devient ensuite une adolescente vive et joyeuse malgré le drame terrible qui la touche et le poids de la culpabilité qu’elle porte avec la mort de son père et le rejet de sa mère. Mais lorsque sa sœur jumelle est assassinée, quatre ans plus tard, les blessures se rouvrent. Entre culpabilité et désir de vengeance, elle devra trouver des réponses à cet acte criminel odieux.
Son parcours est intéressant et émouvant. Son choix de remplacer sa sœur jumelle lorsque celle-ci décède, à l’insu de tous, peu sembler fou, mais l’introduction de cet événement nous permet de bien le comprendre. C’est assez intriguant de voir comment Nobara prend peu à peu la place de Kotori, parfois avec difficultés, car  assumer totalement ce changement identitaire n’est pas non plus sans conséquence.

Double Je interroge surtout sur ceux qui restent après la perte d’un être cher et les différentes manières d’affronter la mort et de faire son deuil. Mais ce drame social prend parfois des allures de polar lorsque, Kotori assassinée, Nobara décide de mener l’enquête sur son meurtrier. Cette enquête entretient aussi le suspens au fil des tomes et on les lit donc aussi avec avidité pour cette raison.

En quelques mots :

Après Daisy, lycéennes à Fukushima , un manga en deux volumes qui revenait sur l’après catastrophe nucléaire à Fukushima du 11 mars 2011. Reiko Momochi se lance dans une toute autre ambiance. Double Je est un drame social et une enquête policière dans lequel une adolescente déjà meurtrie par la mort de son père, doit faire face à l’assassinat de sa sœur jumelle en même temps qu’elle s’empare de son identité. Deux ressorts dramatiques étonnamment bien combinés qui forment un passionnant suspens et donne envie au lecteur de poursuivre, tome après tome, sa lecture.

Extraits :double-je1 double-je2

daisy2

A propos de Reiko Momochi

Née un 25 février, à Tokyo. Spécialiste des BD pour adolescentes, elle va très vite se faire remarquer pour son travail très réaliste et sociétal. Ses œuvres, sans exception, abordent toutes des sujets durs et contemporains. Ainsi, sa première série est en réalité une anthologie d’histoires courtes, dont chacune traite d’un malaise de la jeunesse. Réunies sous le titre  » La série sur les problèmes des jeunes « , cette série concept va se vendre au Japon à 6 million d’exemplaires, et sera même adaptée en série TV.
Malgré ce succès, Reiko Momochi se refusera de tomber dans la facilité commerciale, et aura toujours pour mot d’ordre de ne pas rallonger artificiellement ses histoires. Si bien que par la suite, elle se spécialise dans des séries relativement courtes (entre 2 et 5 volumes), et parlera de thèmes aussi délicats que la mort, le harcèlement scolaire, le suicide, le nucléaire …
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *