Dix-sept ans d’Ava Dellaira

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Michel Lafon (2018)
390 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon

 

Fin des années 90. A dix sept ans, Marylin rêve de liberté. Elle ne supporte plus que sa mère lui impose ses choix et notamment son désir de faire de sa fille une mannequin ou une actrice célèbre. C’est dans les bras de James qu’elle trouve du réconfort.
De nos jours, Angie, dix-sept ans aussi, est la fille de Marylin. Elle rêve de vérité. Elle décide de fuir à Los Angeles, avec Sam, un ami, sur les traces d’un oncle qu’elle n’a jamais connu pour savoir ce qu’est devenu son père. 

Dix-sept ans est un roman porté par deux héroïnes dont on suit le parcours en parallèle, comme les deux faces d’un miroir. L’une est la mère de l’autre mais elles partagent pour point commun le besoin de se trouver et de se forger leur propre identité à ce moment charnière qui précède l’entrée dans le monde adulte. Dix-sept ans, c’est donc l’âge de Marylin et Angie dans ce récit qui alterne le passé et le présent, c’est aussi le nombre d’années qui séparent la mère et la fille. Le roman traite d’abord de la relation parents/enfants et nous invite à découvrir à tour de rôle la jeunesse de Marylin et d’Angie pour les mettre en perspective.

Ainsi, à 17 ans, Marylin aimerait échapper à la vie orchestrée par sa mère Sylvie qui rêve de voir sa fille devenir star de cinéma ou mannequin. Elle traîne Marylin de casting en casting, alors que la jeune fille souhaite simplement entrer à l’université, devenir photographe et passer du temps avec James, son premier amour, qui habite en face de chez elle.
Pour Angie, 17 ans aussi, c’est de réponses qu’elle a besoin. Fille de Marylin et James, elle ignore tout de son père et en particulier ce qu’il est devenu. Ayant retrouvé la trace de son oncle, elle fugue à Los Angeles pour en savoir plus, tout en s’interrogeant sur sa relation avec Sam, qui l’accompagne.

Dix-sept ans parle de la relation mère/fille mais c’est aussi un roman initiatique : le récit de deux jeunes filles qui se cherchent et qui ont besoin de se forger leur propre identité, soit en accomplissant ses propres rêves d’avenir pour Marylin, soit en parvenant enfin à connaître son père pour Angie. On suivra alors le parcours de l’une et de l’autre. A titre personnel j’ai tout de même été plus intéressée par l’histoire de Marylin, plus touchante et originale, j’ai aussi été portée par la belle histoire d’amour entre elle et James. D’autant plus qu’on sait qu’Angie est la fille de James or il ne fait pas partie de leur vie, pourquoi ? Seul les derniers chapitres apporteront une réponse…surprenante.

Dix-sept ans est une lecture que j’ai donc globalement appréciée et qui m’a charmée. L’écriture est juste et l’histoire de cette famille est intéressante. Par contre il y a quelques longueurs et comme la partie avec Angie me passionnait moins j’ai mis un peu plus de temps que d’habitude à lire Dix-sept ans.

En quelques mots :

Dix-sept c’est le nombre d’années qui séparent Angie de sa mère Marylin, c’est aussi l’âge que ces deux jeunes filles ont au moment où Ara Dellaira raconte leur histoire. Marylin a soif de liberté et aimerait que sa mère arrête de la traîner de casting en casting. Angie, elle, aimerait savoir ce qu’est devenu son père et fugue à Los Angeles sur ses traces. Un roman initiatique, qui parle de la recherche d’identité, de vérité mais aussi de la relation mère/fille. On apprécie la mise en perspective de ces deux parcours, l’histoire d’amour entre James et Marylin, la soif de réponses d’Angie.
L’écriture nous charme tout autant que les personnages même si on note quelques longueurs dans cette histoire touchante et réaliste.

A propos d’Ava Dellaira

Productrice et réalisatrice du film événement Le Monde de Charlie avec Emma Watson (Harry Potter) et Logan Lerman (Percy Jackson), AVA DELLAIRA est également poétesse et écrivain. Son premier roman, Love Letters to the Dead, a rencontré un succès critique et commercial immédiat, avec plus de 30 000 exemplaires vendus en France et bientôt un film, réalisé par Catherine Hardwicke (Twilight).

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.