De la success story sur internet au livre papier : trois filles issues du web qui ont publié leur histoire.

successtoryfilles

Dans les meilleurs ventes de cet été, trois livres semblent dessiner une nouvelle tendance, celle d’ados devenus célèbres grâce à internet et dont un livre a été tiré à partir de leur histoire personnelle. Portraits de ces trois adolescentes issues du web qui se livrent dans leur livre… Pour le meilleur et pour le pire…

ligne-separation1. Girl Online de Zoe SuggzoellaSortie le 7 mai 2015 en France, la traduction de Girl Online était très attendue par toutes les amatrices de la célèbre Blogueuse/Youtubeuse Zoella. Il faut dire que de l’autre côté de la Manche, le roman de Zoe Sugg s’est écoulé à plus de 78 000 exemplaires, une semaine après sa sortie, début décembre. De quoi ravir les éditions La Martinière jeunesse qui ont récupéré les droits de ce roman pour lequel une suite est prévue en 2015.

Girl Online n’est pas à proprement parler l’histoire de Zoe Sugg, mais plutôt une auto-fiction dans laquelle on retrouve beaucoup de similitudes entre celle qui se fait appeler Zoella sur internet, et Penny, l’héroïne de Girl Online.

Ainsi, le roman raconte l’histoire d’une adolescente timide et maladroite qui décide de lancer son propre blog sous le pseudonyme de Girl Online. Sur internet, elle confie ses états d’âme à propos de l’amitié, de l’amour et de l’anxiété. Comme Zoe Sugg, Penny connaît avec son blog le succès et prend peu à peu confiance en elle, jusqu’à croire qu’elle peut vivre le grand Amour…

Gaffeuse et réservée, Penny a le don de se mettre dans des situations embarrassantes. Derrière la jeune fille maladroite, pourtant, se cache la très populaire blogueuse Girl Online, qui confie ses rêves et ses secrets sur le net. Grâce au succès de son blog, Penny prend peu à peu confiance en elle, et la vie lui paraît soudain plus facile. Si bien qu’un jour, à New York avec ses parents, elle s’autorise à croire au grand amour. Mais l’élu de son coeur ne lui a pas tout dit. Et ce n’est pas n’importe quel garçon. Penny n’est pas au bout de ses surprises…

Entre success story et histoire d’amour, les deux ingrédients font mouche auprès d’ados qui rêveraient de connaître le même destin. Il faut dire que le parcours de Zoe Sugg, âgée de seulement 25 ans impressionne. En effet, la jeune fille commence son blog Zoella  en 2009, alors qu’elle est employée dans une entreprise de design d’intérieur. Elle a alors la bonne idée de décliner ce journal intime en ligne sur Youtube, et fonde sa chaîne du même nom. Dans ses vidéos, elle livre ses conseils beauté et mode, raconte sa vie quotidienne et se livre même aux confidences, invitant les internautes à lui poser des questions via le mot-dièse #AskZoella. Très enthousiaste et spontanée, elle est rapidement devenue la coqueluche des ados britanniques, qui se reconnaissent en elle. Aujourd’hui, la jeune femme a plus de 8,7 millions d’abonnés sur Youtube et comptabilise plus de 12 millions de visites par mois sur ses vidéos…

zoella

Mais le succès de Girl Online a failli être terni par le scandale autour de son écriture. Nombreux fans ont ainsi été déçus d’apprendre que Zoe Sugg n’avait pas été tout à fait honnête sur ses talents d’écrivain…En effet, si à l’été 2014, la jeune femme avouait son excitation pour ce projet, confiant sur son blog qu’elle avait toujours rêvé d’écrire un roman, depuis sa plus tendre enfance, elle n’a pas réussi à le faire seule, mais plutôt grâce à l’aide d’un nègre (Ghostwriter, en anglais) : Siobhan Curham.

Certains avaient en effet remarqué une forte ressemblance dans le style d’écriture avec cette auteure britannique ayant déjà écrit plusieurs dizaines d’ouvrages et le style de Zoe Sugg. D’ailleurs, Siobhan Curham avait publié un article sur son blog personnel au mois d’août 2014 (supprimé par la suite) dans lequel elle déclarait devoir écrire un roman de 80 000 mots en l’espace de 6 semaines. En croisant les sources, certains ont fait le rapprochement avec le roman de 80 000 mots de Zoella…

zoella2Penguin Books, l’éditeur, a fini par confirmer l’aide dont a bénéficié la jeune auteur :«Pour son premier livre, Zoe a travaillé avec une équipe de rédaction chevronnée qui l’a aidée à donner vie à ses personnages et à ses expériences» a ainsi expliqué son éditrice.
Zoe Sugg s’est elle-même justifiée auprès de ses lecteurs en expliquant :
« On a tous besoin d’aide quand on commence quelque chose de nouveau ».

Quant au livre en lui même, on peut dire qu’il raconte une belle histoire de princesse moderne. L’histoire se lit facilement et offre un joli conte pour adolescentes. L’idée de raconter le succès de ce blog est originale et pertinente, sans doute plus que l’histoire d’amour avec Noah. Les personnages sont parfois un peu caricaturaux et déjà mille fois éculés…mais Penny reste une héroïne attachante. Un bon roman pour traiter de la puissance d’internet et qui parlera aux ados qui se retrouveront dans les problèmes d’adolescente et l’histoire d’amour compliquée de Penny. Un livre léger, pour les 12-15 ans.

ligne-separation2.#EnjoyMarie de Marie LopezenjoymarieMarie Lopez c’est un peu la Zoe Sugg française. A 19 ans, la youtubeuse connue sous le pseudonyme d’EnjoyPhoenix comptabilise déjà plus de 1,7 millions d’abonnés à sa chaîne…On est loin, certes, des chiffres de sa « rivale » anglaise mais c’est déjà très impressionnant.

Sur son blog, la jeune frenchy se présente :

« Je m’appelle Marie, j’ai 19 ans, je suis Youtubeuse depuis 2011 et blogueuse à mes heures perdues ! Je parle un peu de makeup, un peu de mode, un peu de vie, un peu de tout quoi ! Mes vidéos sont dédiées à mes amours d’abonnées ♡ N’hésitez pas à me rejoindre un peu partout sur les réseaux ! ».

Bref, une Zoella française qui réalise ses vidéos depuis ses 15 ans.

Avec #EnjoyMarie, Marie Lopez a déjà rencontré un joli succès en librairie. Classé dans les meilleurs ventes de l’été sur les sites Fnac, Amazon, Chapitre et bien entendu dans les librairies, son livre comptait déjà plus de 100 000 exemplaires écoulés, deux semaines après sa sortie. Il faut dire que Marie Lopez se sent très proche de ses fans : « J’ai commencé très jeune et du coup, elles ont commencé à me regarder quand elles aussi étaient jeunes. On grandit ensemble depuis quatre ans maintenant. Je crois qu’il y a vraiment ce rapport d’amie, de grande soeur. Je pense que c’est un peu ça, en tout cas j’espère » explique Marie Lopez dans un reportage sur France 3.

enjoymarie

Mais que raconte #EnjoyMarie ? La couverture annonce un énigmatique message : « Moins d’EnjoyPhoenix, plus de Marie » puisqu’il s’agit, ni plus, ni moins, que de la biographie de Marie Lopez, même si la jeune fille s’en défend dés la quatrième de couverture : « Rassurez-vous, ce n’est pas une biographie… à 19 ans, vous rigolez. ». Néanmoins, ça y ressemble furieusement…

Concrètement, #EnjoyMarie raconte en 220 pages son histoire d’adolescente comme les autres. Son ainsi évoqué, pèle-mêle : son mal être à cause d’un appareil dentaire, ses cheveux gras, son acné, le harcèlement qu’elle subit dans l’enfance, ses relations avec sa famille, ses virées shopping et bien sûr sa vie sur internet et les réseaux sociaux… Un étalage d’anecdotes et de banalité qui raconte comment Marie veut absolument plaire à tout le monde et être populaire. Une véritable dramatisation des problèmes de l’adolescence, légèrement ( beaucoup) clichés… Bref un livre-journal intime avec ses qualités ( découvrir l’intimité d’une personne « célèbre ») mais et surtout ses défauts ( autant lire son propre journal intime écrit à 13 ans, on devrait s’y retrouver).

« J’ai eu une envie, l’envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d’EnjoyPhoenix@, plus de Marie. C’est le pourquoi de ce livre. Kaléidoscope d’instants, Polaroid d’images… Rassurez-vous, ce n’est pas une biographie… à 19 ans, vous rigolez. Simplement un regard, une réflexion spontanée sur des sujets un peu mis à l’écart dans les médias, de ces sujets peu accrocheurs : être bien dans sa peau avec… un appareil dentaire, des cheveux gras, de l’acné sévère, le harcèlement scolaire, la famille décomposée… et le reste, le Net, les réseaux sociaux, tout y est, le meilleur comme le pire. Au travers d’anecdotes, de confidences, d’un vécu de youtubeuse, ce livre est un petit GPS décalé pour les jeunes connectés, recueil sans prétention, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, les miennes bien sûr… Et peut-être de gagner du temps sur celui que l’on n’a pas. Avec recul et humour, témoignage de la réalité quelquefois complexe du jeune âge, car la vie d’ado est une énigme pour les adultes. »

enjoymarie2Mais contrairement à Zoe Sugg qui s’est fait très largement aidée par un nègre, Marie Lopez ne semble pas avoir bénéficié de cela. Son livre est en tout cas le reflet d’une parole semblable à celle qu’elle utilise dans les vidéos qu’elle tourne. On y retrouve la même proximité et elle n’hésite pas à apostropher ses lecteurs : «Je vous le dis à vous, pas à ma mère…», «Je vous l’avais dit.», «Pourquoi je vous parle de ça?». Bref, c’est très naturel, c’est un « style », diront certains…

Il faut au moins reconnaître que Marie Lopez s’est investie à fond dans ce projet de livre et qu’elle essaye d’être la voix d’ados mal dans leur peau, qui n’auront pas la chance de publier leur histoire en livre. Un livre qui réconfortera et aidera peut-être certains à passer au mieux le cap de l’adolescence.

ligne-separation3. Un amour de jeunesse de Margot MalmaisonamourjeunesseMargot Malmaison n’a pas tout à fait le même profil que Zoe Sugg et Marie Lopez. Ce n’est pas à travers Youtube qu’elle s’est fait connaître, ni par le biais d’un blog mais plutôt par une page Facebook. Et alors qu’on connaissait les blogs adaptés en livres, on découvre maintenant les pages des réseaux sociaux adaptées en livre… Un premier essai qui laisse songeur.

La page Facebook de Margot, dont est tirée le livre Un amour de jeunesse, s’appelle tout simplement L’Histoire de Maxence et Margot . Elle comptabilise un peu plus de 108 000 fans. Cette page a été lancée début 2013 et ne raconte pas vraiment une histoire d’amour entre deux adolescents anonymes. En réalité, il s’agit de la rencontre entre Margot, une adolescente sans talent particulier et un jeune chanteur de plus en plus célèbre : Maxence, dit Ma2x…On tient là tout l’explication du succès de la page L’Histoire de Maxence et Margot.

Extrait d’une de ses chroniques sur Facebook ( Datée du 31 janvier 2013 ):

« Le matin 7 heures je me lève je me prépare et je me dirige à l’arrêt de bus… Et là je vois…
Je vois le jeune garçon que j’ai aperçu à l’entrée de mon collège hier, il y avait beaucoup de place dans le bus, mais il a fallu qu’il se mette à côté de moi… Alors j’avais mis mes écouteurs, il me fessait des sourires, j’étais toute gênée, j’osais pas trop lui parler. (mdr) .

En descendant j’aperçois mes copines, alors je dis bonjour à tout le monde, et il y avait toujours une bande de mecs et moi j’étais plutôt proche d’eux j’ai plus d’affinités avec les gars que les filles.
Alors je préviens tout l’monde qu’il y a un nouveau. Et il y avait une fille elle sortait avec tous les garçons de mon collège elle faisait la grande parce-qu’elle avait 1 an de plus que tout le monde. Dans l’histoire on l’appellera « L »
Pas beaucoup de personnes l’aimaient bien elle. »

Le roman est sorti chez Michel Lafon le 11 juin 2015 dernier, mais avant ça, il avait été publié de manière bien plus confidentielle en décembre 2014 par les éditions JAMCI. Maison d’édition sur laquelle on a d’ailleurs peu d’infos en ligne.

amourjeunesseDans une interview donnée sur NRJ 12, Margot Malmaison raconte la genèse de cette page Facebook puis de son livre Un amour de jeunesse : « Maxence a sorti un amour de jeunesse en musique, de mon côté j’ai fait une chronique sur facebook et ça marchait, j’avais 20 000 likes par post et tous les jours j’écrivais sur ma page. On me demandait souvent de faire un livre et après j’ai vu un manager qui m’a appris de faire un livre ».
Ma2x lui-même l’a encouragé à écrire ce livre après leur rupture : « C’est lui qui m’a donné l’idée de faire le livre ». Une histoire d’amour qui s’achève bien, puisque rupture il n’y a plus…Margot Malmaison file de nouveau le parfait amour avec Ma2x…

Sous forme de journal intime, la jeune fille livre les hauts, les bas, les anecdotes de cette relation compliquée et tumultueuse. Tout y passe, y compris leur première fois. Le tout est raconté avec un graphisme des plus girly et coloré : émoticônes, photos du couples, extraits de SMS et page Facebook, phrases en gras et en couleur…Le parfait journal intime d’une ado donc, version livre ! Côté style d’écriture, l’adolescente livre une parole naturelle et qui ne se veut pas vraiment littéraire.
La vidéo-promo tournée pour l’occasion donne un assez bonne aperçu de ce qui attend le lecteur dans Un amour de jeunesse…Vidéo dans laquelle elle explique aussi le but de ce livre : « passer un message d’espoir : croyez en vos rêves et en l’amour »…

Le livre Un amour de jeunesse s’adresse surtout aux fans de Ma2x qui découvriront le chanteur avant que la musique n’entre dans sa vie, et connaîtront tous les détails de cette son histoire d’amour avec Margot.
Autour de ce phénomène littéraire inédit, une chanson chantée par Ma2x est disponible sur Youtube. D’autres chansons du chanteur sont autour de cette relation entre lui et Margot.

Un amour de jeunesse

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Encore un dossier super intéressant, merci ! Je suis à côté de la plaque, je ne savais pas pour Girl online, ni pour Un amour de jeunesse, que je connaissais pourtant de couvertures…

    • Oui moi aussi j’ai mis un petit temps à faire le rapprochement et puis ça m’a sauté aux yeux grâce à un commentaire que j’ai lu sur FB sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *