Dans de beaux draps de Marie Colot

dans-beaux-drapsAge : 12- 15 ans
Éditeur :  Alice Tertio (2015)
160 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Jade vit au cœur d’une grande famille recomposée. Lorsqu’un nouveau demi-frère débarque, Rodolphe, 20 ans, l’adolescente tombe sous le charme. Il suffit d’un simple post sur Facebook pour que Jade s’enfonce dans un mensonge qui la dépasse. Incapable de faire marche arrière, prise par sa soudaine popularité au sein du collège, elle ne voit pas le piège se refermer autour d’elle, jusqu’au jour où….

Les réseaux sociaux sont devenus incontournables dans l’environnement des adolescents. Snapchat et Facebook y sont en tête. On y partage des photos et quelques banalités sur son quotidien avec l’espoir un peu tabou d’attirer l’attention, de collecter les « j’aime ». Une manière de s’affirmer, de s’estimer et aussi d’avoir un peu plus confiance en soi à un âge où les transformations sont nombreuses. Jade est une adolescente de 14 ans comme les autres et il suffit d’un message posté sur Facebook, à la double interprétation, pour que tout s’emballe. En ne révélant pas que le jeune homme pris en photo à ses côtés est son demi-frère et non son petit ami de 20 ans, la jeune fille débute une spirale infernale… Car derrière ses « nouveaux amis », les commentaires et les « j’aime », se trouve aussi des ados qui entendent salir la réputation de la jeune fille et qui, par jalousie ou par stupidité, commencent à l’insulter et à diffuser des rumeurs…

Marie Colot aborde avec justesse le rôle des réseaux sociaux dans la construction de soi avec Dans de beaux draps. Elle met en scène une adolescente crédible dans son le parcours après le post sur Facebook. Pas à pas, le lecteur découvre comment la situation échappe à la jeune fille mais surtout le revers de sa soudaine popularité. Le roman aborde le harcèlement sur internet mais n’en fait pas non plus un thème unique. Marie Colot, avec Dans de beaux draps réalise aussi le portrait d’une ado qui a du mal à trouver sa place. Plus largement, c’est aussi un roman sur l’identité numérique des jeunes.
L’expérience de Jade n’a rien d’extrême et on peut presque parler de « harcèlement ordinaire » ( malheureusement), ce qui permettra sans doute de toucher plus de lecteurs. Marie Colot montre en effet très bien comment un simple message peut conduire à une situation infernale et échapper à tout contrôle. Après tout, peut-on reprocher à une ado noyée dans sa famille recomposée, d’avoir voulu jouer un peu avec la réalité ? Sur les réseaux sociaux, la tentation est grande ! Mais la confrontation entre la vie sur la toile et la vraie vie est parfois  amère

Dans de beaux draps est donc un récit sur ce thème qui sonne vrai. Le roman n’est pas dramatique ni moralisant, mais permet de faire réfléchir les adolescents à leurs pratiques en ligne, que se soit dans ce qu’ils postent eux-même ou ce qu’ils lisent. Un message qui passe par petites touche et qui devrait trouver auprès des ados un réel écho.

En quelques mots :

Les réseaux sociaux sont au cœur du quotidien des ados et c’est une de leurs dérives que Marie Colot pointe avec Dans de beaux draps. Le roman raconte comment Jade, adolescente ordinaire de 14 ans, s’enferme dans un mensonge après avoir posté une photo sur Facebook. Grâce à ce post, la jeune fille acquière auprès du collège une soudaine popularité qui ne tarde pas à la dépasser et à la mener vers une face plus sombre du succès : les moqueries, le harcèlement, les rumeurs, les insultes… Une spirale infernale que l’on découvre pas à pas.
Dans de beaux draps parle de l’identité numérique des jeunes, du harcèlement « ordinaire » en ligne mais aussi d’une ado mal dans sa peau. Un portrait qui fait de Jade, un personnage avec lequel les ados peuvent aisément s’identifier. Sans jamais tomber dans le drame et le moralisateur, Marie Colot avec Dans de beaux draps signe un roman juste sur le mensonge, la volonté d’être populaire et l’exhibition en ligne des ados. Un texte qui devrait trouver un très bon écho auprès des adolescents.

A propos de Marie Colot

Née en 1981 en région namuroise, au sud de Bruxelles, Marie Colot passe son enfance à inventer des histoires, fabriquer des livres et jouer à l’école avec ses poupées. Devenue soi-disant grande, rien n’a vraiment changé pour elle : depuis 2006, elle enseigne le français à de futurs éducateurs à la Haute Ecole Defré (Bruxelles) et publie avec En toutes lettres son premier roman.
Elle anime aussi des ateliers de lecture pour les enfants, participe au jury de présélection du Prix Versele (l’équivalent du Prix Sorcières en Belgique) et s’essaie depuis peu dans le domaine du conte.
À ses heures pas si perdues que ça, elle observe les passants, pense à tout et à rien, fait la sieste et mange de la crème brûlée.http://www.mariecolot.com/
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.