Cinq centièmes de seconde Lois Lowry

Age : 12 -15 ans
Éditeur : Casterman (2017)
160 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite soeur Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will. Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie. L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

De Lois Lowry je n’ai lu que ses romans SF : Le Passeur, Le Fils , L’Elue Le Messager alors j’étais curieuse de la découvrir dans un tout autre genre. Cinq centièmes de seconde est aussi son premier roman publié et le plus personnel puisqu’il est inspiré de sa vie. On y retrouve déjà  le style si particulier de cette auteure, précis et minimaliste, le tout nous plongeant dans une ambiance très intime.

Dans Cinq centièmes de seconde nous faisons ainsi connaissance avec deux soeurs. La première, Molly, est une adolescente belle, populaire, heureuse. A l’inverse, Meg, est réservée et moins jolie que son aîné. Pourtant elle ne ressent pour Molly aucune jalousie. Mais cet été là, tout change. Alors que Molly se replie sur elle-même, Meg, s’ouvre, portée par son amour naissant avec Will et sa découverte de la photographie. L’histoire nous invitera tout à la fois à découvrir le bonheur de Meg et à comprendre pourquoi Molly est en train de s’éteindre peu à peu.

Cinq centièmes de seconde est raconté du point de vue de Meg. On plonge très vite dans l’intimité de cette famille, au cœur des vacances de l’été. Avec une grande maturité pour ses 13 ans, Meg nous fait vivre ces semaines particulières. Très vite le lecteur se laisse embarquer par le rythme de l’histoire et même si, comme tous les romans que j’ai lu de cette auteur, il n’y a pas une action débordante, on ne s’ennuie pas. Le roman est clairement introspectif. On est dans le ressenti, les moments de partage, la découverte de l’amour et d’une passion ( la photo ). Le ton est mélancolique tandis qu’en toile de fond la famille vit un vrai drame…

La relation entre Molly et Meg, plus que tout, est très émouvante et m’a surprise. J’ai une sœur mais je n’ai jamais été aussi proche avec elle, que ne semble l’être Meg et Molly. Meg veille sans cesse sur sa soeur, pense à elle, la connaît par cœur et sait la décrypter d’un regard. C’est un amour fraternel touchant, poignant et très fort, presque idyllique. 

Cinq centièmes de seconde est certes sorti en 1977 mais il n’a pas perdu de son actualité et véhicule des valeurs essentielles autour de thèmes toujours actuels : la famille, les liens d’une fratrie, l’amour, les passions qui nous enchantent…

En quelques mots :

Cinq centièmes de seconde est le premier roman de Lois Lowry ( paru en 1977 ). Il raconte l’histoire de deux soeurs très liées. Tandis que l’aîné ( Molly ), la plus belle, la plus joyeuse et la plus populaire, des deux se replie sur elle-même, Meg découvre, cet été là, la photographie et l’amour. L’écriture intimiste de Lois Lowry nous entraîne dans une histoire de famille touchante. Le roman, introspectif et mélancolique, parle d’amour fraternel sur un ton poignant. Il n’a pas perdu de son actualité et véhicule de belles valeurs. 

A propos de Lois Lowry

Lois Lowry est une figure américaine de la littérature de jeunesse. Elle est l’auteure de la série Anastasia Krupnik et du best-seller Le passeur.

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *