Caprices, c’est fini ! de Pierre Delye

caprices-finiAge : 9 – 12 ans
Éditeur :  Didier Jeunesse (2015)
320 pages

Note : [usr 5]

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Le Roi n’en peut plus des caprices infinis de sa fille, la Princesse. Pour lui, il n’y a qu’une seule solution : la marier ! Mais la Princesse pose une condition : elle épousera seulement l’homme qui sera capable de deviner de quel animal provient la magnifique couverture noire qu’elle possède.
A l’autre bout du pays, Jean, un jeune bûcheron, apprend cette nouvelle et décide de se rendre au château pour donner sa réponse, sans se douter que c’est le début de biens d’autres épreuves…

Premier roman du conteur Pierre Delye, Caprices ? C’est fini ! s’inspire d’un conte traditionnel brésilien : La Peau du pou. Le roman raconte ainsi le parcours (du combattant) que Jean, un pauvre bûcheron, va devoir parcourir afin de conquérir le coeur d’une Princesse jolie…mais vraiment pas commode !
Loin de remplir les critères royaux et faisant voler en éclat les plans respectifs du roi et de la princesse, Jean va rire au nez et à la barbe des caprices et des préjugés de chacun !

L’histoire qui de prime abord, ressemble plus à une parodie de contes traditionnels avec cette improbable princesse qui décide de lancer un casting de son futur époux, met en scène des épreuves pleines de sagesse…
En effet, Caprices ? C’est fini !, comme tout bon conte, propose une série de moralités à déduire entre les lignes, de passages initiatiques et d’épreuves qui amènent les héros à se retrouver confrontés à leurs propres qualités et/ou défauts. C’est bien ce que Jean, puis la Princesse éprouveront pour ce roman qui se construit en symétrie avec d’un côté les épreuves de Jean…et plus tardivement, celle de la Princesse, comme un juste retour des choses !

Ce qui rend le roman Caprices ? C’est fini ! si truculent, c’est sans aucun doute la plume ironique et humoristique de Pierre Delye. Il nous plonge dans des situations cocasses, en rajoute beaucoup et grossit les traits de ses personnages stéréotypés à merveille. Les pensées de chacun ne sont pas exemptées de ce ton pittoresque et comique, et donnent au livre sa dernière touche d’humour. C’est vraiment loufoque : Pierre Delye bouscule les codes du genre !
Plus proche de Shrek ou du Chat Botté que de Cendrillon et la Belle au bois dormant, Caprices ? c’est fini ! apporte une note rafraîchissante dans le pays des contes.
Une touche drôle et piquante qui n’oublie pas non plus de mettre en scène des thèmes phares du conte : l’amour, la famille, le rapport riches-pauvres, le bien et le mal, les apparences trompeuses…

L’histoire de Caprices ? C’est fini ! riche en rebondissements ne nous lasse jamais. Les personnages sont savoureux, irrésistibles, attachants et aussi un peu risibles ! Ils prennent vie au fil des pages et nous font souvent rire. Le récit, réjouissant et inattendu, est un conte détourné inventif et intelligent qui pose un regard amusé sur les événements racontés.
Pierre Delye nous emmène dans son monde imaginaire avec talent et les dessins d’Albertine donnent vie au royaume.

En quelques mots :

Sur un ton décalé, Caprices ? C’est fini ! est un conte savoureux et intelligent dans lequel une princesse se lance dans le casting de son époux idéal. Mais rien ne va se passer comme prévu et les apparences et préjugés vont voler en éclat !
Comme tout bon conte, Pierre Delye nous offre un récit à plusieurs niveaux de lecture. Drôle et truculent de part les situations cocasses et les personnages singuliers, attachants et un peu risibles qui met en scène, Caprices ? C’est fini ! est aussi bourré de messages, de « moralités » à lire entre les lignes.
Le roman est un vrai régal, aussi passionnant qu’amusant à lire avec un royaume plein de vie auquel Albertine donne vit à travers ses dessins qui font écho avec justesse à la tonalité du conte/roman de Pierre Delye !

A propos de Pierre Delye

Ce conteur du Nord de la France compose avec les mots pour trouver l’histoire juste. Son répertoire, essentiellement composé de contes et légendes traditionnels, s’est ouvert au fil du temps aux récits de vie comme aux récits contemporains.
Il y a chez Pierre Delye un amour de la langue tout particulier, comme un plaisir de gastronome : «Quand les mots ont du goût, les oreilles sont contentes de les manger ».
Auteur jeunesse à succès (La grosse faim de P’tit Bonhomme, La Petite Poule Rousse, « SSSSSSSi j’te mords, t’es mort ! », … ) Pierre Delye a développé le goût d’écrire même si le goût de dire ne sera jamais moins fort.http://www.clair-de-lune.net/delye/

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. :mrgreen: ce livre m a beaucoup plu

  2. Je le lis dans le cadre d’un concour de lecture avec la classe de 5 ème et je l’ai trouvé super au début je voulai pas forcément le lire mais au finale il restait plus que celui la du coup je l’ai pris et il ma beaucoup plus ??

  3. Merci beaucoup! Votre plaisir à lire mon livre me fait très… plaisir!
    Bon, mon nom ne s’écrit pas tout à fait comme ça mais qu’importe! 😉 l’important c’est que vous vous soyez amusés et perçus mes intentions.
    A la prochaine!
    Amicalement
    Pierre

    • Oula l’inversion de lettres est un problème chez moi ^^… Je corrige 🙂
      Merci pour votre passage sur mon site et au plaisir de vous lire à nouveau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.