Bye Bye Bollywood d’Hélène Couturier

Age : 12 -15 ans
Éditeur : Syros  (2017)
220 pages

Note : 5 Stars

Acheter en ligne :

amazon 


Nina apprend qu’elle va passer les prochaines vacances en Inde. Elle et sa petite soeur Garance sont ravies mais elles auraient dû demander à leur mère, où celle-ci comptait réellement les emmener ! En effet, Nina se retrouve coincée dans un ashram, un lieu éloigné de tout où l’on pratique le yoga et la méditation. Et évidemment il n’y a pas connexion internet !

L’Inde, voila un pays qui fait rêver certains notamment quand on l’imagine à travers le prisme des films bollywoodiens. Nina est ravie de passer dix-huit jours là-bas, jusqu’à ce qu’elle comprenne que sa mère a décidé d’aller dans un ashram, un lieu dédié à la méditation et à la pratique du yoga ! On est très loin des vacances idéales de Nina. En effet, comme beaucoup d’adolescentes, elle  est plutôt du genre à foncer à mille à l’heure, à se gaver de nourriture « grasse » et à rester joignable 24h sur 24 via une connexion internet fiable, or l’ashram est du genre perdu en pleine campagne avec retour à un environnement plus sain et surtout déconnecté !

Beaucoup d’humour dans Bye, Bye Bollywood, un roman bien rythmé qui nous entraîne dans un pays méconnu. Nina est une adolescente comme les autres qui n’a pas sa langue dans sa poche et porte sur les lubies de sa mère (comme aller passer ses vacances dans un ashram) un regard moqueur mais aussi très tendre. Elle est de mauvaise foi, parfois mauvaise langue mais en même temps son ton est drôle et affectueux. Hélène Couturier a parfaitement su se mettre dans la peau de Nina, une ado qui n’est pas toujours très enthousiaste et a du mal à se passer de son « petit confort ».

Bye Bye Bollywood va nous entraîner dans une aventure du quotidien joyeuse qui nous permet aussi de partir à la rencontre d’un autre pays, d’une autre culture. L’Inde, son système de castes, ses droits de la femme pas toujours respectés…les péripéties de Nina dans ce pays vont l’amener à défendre la cause d’une jeune fille de 14 ans que l’on force à se marier à un homme de 50 ans qui aura tous les droits sur elle. L’occasion de faire aussi la rencontre de la célèbre Sampat Pal Devi qui défend la cause féminine en Inde.

Dans cette incroyable aventure, Nina est accompagné de Jésus, le seul garçon de son âge à l’ashram. Eux deux ne sont pas vraiment fait au départ pour s’entendre, lui l’intello, elle un brin « superficielle » ( ou adolescente jusqu’au bout des ongles !) mais une belle complicité va se nouer au fur et à mesure et chacun va dévoiler sa vraie nature au cours de ce séjour.

Le ton est très léger, les sujets sociaux restent qu’effleurés dans ce roman mais Bye Bye Bollywood est une vraie lecture-plaisir idéale pour les vacances.

En quelques mots :

Beaucoup d’humour dans Bye Bye Bollywood d’Hélène Couturier. L’auteur nous entraîne en Inde, au coeur d’un ashram, avec une adolescente, Nina, qui n’a pas sa langue dans sa poche et porte sur les lubies de sa mère un regard à la fois moqueur et tendre.  Mais la jeune fille va aussi pouvoir vivre ainsi une aventure très loin de ce qu’elle aurait imaginé en essayant d’éviter à une jeune fille de 14 ans de se marier à un homme de 50 ans. Dans ce « combat », elle sera aidée de Jésus, le seul garçon de son âge de l’ashram, et tant pis si elle le trouve trop « intello » !
Le ton est résolument léger et Hélène Couturier ne va pas forcément creuser en profondeur les sujets sociétaux qu’elle aborde dans Bye Bye Bollywood mais il n’en reste pas moins qu’on passe un très bon moment.

A propos d’Hélène Couturier

Hélène Couturier collabore en tant que journaliste pigiste à un grand nombre de publications. En 1996 son premier roman, Fils de femme, est publié par les éditions Rivages/Noir et salué par la critique. Suivent Sarah chez le même éditeur puis L’Homme à la peau foncée chez Joëlle Losfeld. En 2011, elle publie Tu l’aimais quand tu m’as fait ? aux Presses de la Cité qui sera adapté par Jérôme Cornuau pour France Télévisions. En 2012 elle réalise sa première fiction cinématographique, Migraines, comédie corse qui remporte de nombreux prix.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Déjà au boulot après le retour de Limoges 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *