Bulles & Blues de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

bulles-bluesAge : 12 – 15 ans
Éditeur :  Gulf Stream (2015)
56 pages

Note : [usr 5]

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Soan et Chloé ont toujours été très proches. Comme des frère et soeur. Mais depuis quelque temps, Soan prend ses distances, et Chloé en souffre, en silence. Alors elle confie ses peines et ses espoirs à son journal et trouve dans le dessin le seul moyen de supporter son quotidien. Et les injustices dont elle est témoin.

Bulles & blues est la troisième bande-dessinée de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini dans la collection Graphiques de chez Gulf Stream. L’auteur et la dessinatrice s’attachent dans chacune de leur BD à évoquer des sujets liés à l’adolescence en s’invitant dans la vie d’une classe et en explorant, pour chacun des tomes, un personnage de cette classe.
Après Rouge Tagada dans lequel elles évoquaient l’homosexualité, et Mots Rumeurs, Mots cutter, qui traitait du harcèlement scolaire, Bulles & blues s’intéresse à un sujet moins tabou mais tout aussi difficile à vivre et qui ne manquera cependant pas de toucher le lecteur : la fin d’une amitié forte. A ceci près que Soan est aussi le demi-frère de Chloé…

Comme pour les précédentes bandes-dessinées, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini pointent le malaise et la solitude de l’héroïne face à son problème. Chloé va ainsi connaître une certaine forme de souffrance et d’exclusion par rapport à son demi-frère Soan mais aussi ses autres amis. Dés lors, elle sera plus sensible au personnage et à l’histoire de Léa, l’héroïne de Mots rumeurs, mots cutter, et c’est sans doute pour cela qu’elle aura envers elle le désir de trouver des moyens de lutter contre la harcèlement dont Léa est la victime. Car paradoxalement, la fin de sa complicité avec Soan va lui permettre de porter sur son univers un regard neuf et plus ouvert sur les autres, loin de l’exclusivité de sa relation avec son demi-frère.

Au delà de cette question du lien fort qui unit Soan et Chloé mais qui est en train de se rompre peu à peu, Bulles & blues c’est aussi l’histoire d’une adolescente en perte de confiance en soi, à la recherche de son identité. Mauvaises notes à l’école, sentiment que ses parents lui reprochent sa passion et son talent pour le dessin, sentiment d’exclusion… renforce sa mésestime d’elle-même. Là aussi, les adolescents qui liront Bulles & blues pourront trouver dans le personnage de Chloé un réel écho, et trouver finalement, comme elle, la force d’en parler à un adulte…

Une fois de plus, Charlotte Bousquet propose un texte sensible et réaliste que les dessins de Stéphanie Rubini complètent avec justesse. On a plaisir à retrouver par touche les personnages de Rouge Tagada et Mots Rumeurs, mots cutter dans ce tome qui s’inscrit dans la continuité des précédents. Une chose est sûre, ces bandes-dessinées sont incontournables pour faire réfléchir les ados à des situations auxquels ils assistent quotidiennement.

En quelques mots :

Après Rouge Tagada et Mots rumeurs, mots cutter, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini poursuivent leurs portraits au sein d’une même classe. Cette fois-ci, c’est le personnage de Chloé, qui à la fin de Mots rumeurs, mots cutter, aidait Léa, qui se dévoile.
Bulles & blues aborde des thèmes forts de l’adolescence : l’amitié, la famille, la quête d’identité et la confiance en soi. Pour chacune de ces thématiques, Chloé est confrontée à des difficultés et elle se sent démunie et seule face à ses problèmes qui la font tant souffrir.
Un texte sensible et réaliste, couplé à des dessins magnifiques et justes. Bulles & blues est sans aucun doute une bande-dessinée qui touche ses lecteurs et dans laquelle ceux-ci peuvent rapidement s’identifier et trouver un écho à leurs propres sentiments.

Extraits :

mots-rumeurs-mots-cutter3Bulles-blues2 bulles-blues4 bulles-et-blues3

A propos de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Charlotte Bousquet, l’auteure, et Stéphanie Rubini, l’illustratrice, se sont rencontrées il y a quatre ans, autour de Précieuses, pas ridicules, un abécédaire décapant sur l’art et le féminisme.
Après maints cafés, chocolats chauds, pizzas et thés glacés, elles se sont lancées sur un nouveau projet : une photo de classe en bande-dessinée dont les premiers tomes, Rouge Tagada et Mots rumeurs, mots cutter, ont reçu un très bel accueil.

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.