La Belle sauvage de Philip Pullman

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Gallimard jeunesse (2017)
530 pages

Note :

Acheter en ligne :

amazon 

Malcom, 11 ans, aide souvent ses parents à tenir leur auberge. Ses journées sont ainsi marquées par de nombreuses rencontres, parfois étonnantes. Un soir, il entend parler d’une enfant, Lyra, dont les bonnes-sœurs du prieuré voisin auraient la charge. Intrigué par la convoitise que ce bébé suscite, Malcom décide d’en savoir plus et met le pied dans une aventure qui le dépasse…

Des années que j’attendais le grand retour de Philip Pullman. C’est un des auteurs qui a marqué mes lectures de jeunesse avec sa trilogie ultra-connue et plébiscitée : A la croisée des mondes. Je me souviens qu’à 10 ans, j’avais adoré, et même si depuis je n’ai pas pris le temps de relire la trilogie, j’en garde toujours une très forte impression. C’est pour moi une lecture jeunesse incontournable. Un classique pour petits et grands. Alors évidemment ce préquel je l’attendais. Avec un peu d’appréhension, bien sûr, mais après avoir pris le temps de savourer sur plusieurs jours cette lecture,  je confirme que Pullman est un conteur hors pair.

L’histoire est ancrée dans une ambiance très réaliste même s’il ne faut pas oublier qu’elle se passe dans un univers parallèle. Le lecteur fait rapidement connaissance avec Malcom, un garçon de 11 ans assez mâture pour son âge, qui passe beaucoup de temps à écouter les voyageurs qui s’arrêtent dans l’auberge de ses parents, mais aussi dans le prieuré voisin. C’est dans ce contexte qu’il découvrira l’existence de Lyra, un bébé protégé par les soeurs, qui attire les convoitises et semble avoir un destin particulier. Les événements le conduiront à veiller sur l’enfant et à risquer sa vie pour Lyra…

Philip Pullman a une écriture magique. Du début à la fin j’ai été passionnée par cette histoire. Sa plume est incroyablement envoûtante et il fait clairement partie des auteurs dont j’apprécie le plus le style. Si on peut trouver  La Belle sauvage un peu lent, on apprécie la minutie et le soin du détail de Philip Pullman pour mettre en scène les protagonistes de son histoire et leurs aventures. On a envie de découvrir chaque personnage et on se plonge totalement dans le récit. J’ai adoré ce nouveau héros de la série A la croisée des mondes. Malcom est un garçon curieux, altruiste et courageux, j’ai aimé le suivre dans son quotidien puis dans son incroyable aventure.

Ce premier tome est moins fantastique que la trilogie A la croisée des mondes. Philip Pullman plante le décor, nous invite à réapprivoiser son univers. On retrouve avec plaisir les daemons tandis qu’en toile de fond une menace intégriste plane avec les projets du CDC et la mère de Lyra. On se laisse alors vite porter par les péripéties qui jalonnent l’épais volume : voyageurs mystérieux à l’auberge, espionnage, tentative de kidnapping, inondations, courses-poursuites et étranges rencontres émaillent La Belle sauvage.

Comme mon souvenir d’A la croisée des mondes est assez flou, je n’ai pas considéré cette lecture comme un préquel mais une histoire à part entière. Je n’ai pas cherché, ainsi, à faire de lien entre La Belle sauvage et A la croisée des mondes, savourant l’histoire pour ce qu’elle est. Mais replonger dans cet univers m’a donné envie de rouvrir la trilogie éponyme de Pullman.

Faire une critique plus détaillée n’a pas de nécessité. Je crois que c’est une lecture qui plaira à tous ceux qui aiment les univers fantastiques, les récits d’aventure, et les histoires portées par une belle plume. Pullman est pour moi de ces auteurs dont il paraît presque présomptueux de les critiquer. J’ai juste envie de vous dire : foncez, lisez, savourez !

En quelques mots :

Le grand retour de Philip Pullman. Une lecture que j’attendais et dont j’ai savouré chacune des 530 pages. La plume de ce conteur hors pair est indéniable et j’ai apprécié chaque ligne de cette incroyable aventure. Pullman a vraiment pris le temps d’installer son histoire et il nous replonge dans son univers. Malcom est un nouvel héros attachant, curieux, altruiste et courageux qui m’a séduite. J’ai apprécié La Belle sauvage autant comme un préquel d’A la croisée des mondes, qu’une histoire à part entière. Il m’a donné envie de me replonger dans la trilogie éponyme, lut il y a bien longtemps. La critique d’un tel livre n’a pour moi pas de sens, j’ai juste envie de vous dire : foncez, lisez, savourez !

A propos de Philip Pullman

Philip Pullman est né en Angleterre, à Norwich, en 1946. Il a vécu durant son enfance en Australie et au Zimbabwe, puis au pays de Galles. Diplômé de l’université d’Oxford, il a longtemps enseigné dans cette ville où il vit toujours et qui lui a inspiré l’Oxford imaginaire du monde de Lyra. Après la publication du premier volume de la série « Sally Lockhart », en 1986, il consacre son temps à l’écriture. Le premier tome de la trilogie « À la croisée des mondes » paraît en 1995, marquant profondément l’imaginaire collectif. Il a été traduit en 40 langues et a reçu de très nombreux prix.

http://www.philip-pullman.com/

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Ping :Sunday's book #1 - gabitobook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *