Balancé dans les cordes de Jérémie Guez

balance-dans-les-cordesAge : 15 ans et +
Éditeur :  J’ai lu (2012)
190 pages

Note : [usr 5]

Acheter en ligne :

amazon  chapitrepriceminister

 

Tony est un jeune boxeur que son oncle a toujours poussé à donner le meilleur de lui-même. Tony c’est aussi un jeune de la banlieue de Paris qui vit au coeur d’un quotidien souvent difficile : le chômage, la pauvreté, l’herbe, la coke, les bagarres et une mère à problèmes. Récemment passé pro, Tony s’est promis de ne pas se mêler de tout ça. Tout dérape lorsqu’un des amants de sa mère envoie cette dernière à l’hôpital. Tony veut se venger mais pour ça il a besoin du caïd de la ville, Miguel. Or la vengeance à un prix, celui du sang.

J’ai rarement l’occasion de plonger dans des romans qui m’emmène au cœur des banlieues parisiennes dont on connaît la si mauvaise réputation. Cliché ? peut-être que oui, peut-être que non, quoi qu’il en soit avec Balancé dans les cordes, Jérémie Guez aborde la vie d’un jeune homme de banlieue avec l’envie de sonner juste.
On retrouve dans son roman les images que l’on voit souvent des reportages à la télévision de ces banlieues et Tony, le personnage principal, n’est pas là pour contredire la télévision. Le quotidien est dur, rude, fait de pauvreté, de chômage, de gangs et de barres de shit ou de doses de cokes qui s’échangent sous le manteau. Immersion totale au coeur d’une cité parisienne, sans concession. Tony a le mot juste, partagé entre sa répulsion pour ce monde des banlieues, cet environnement mauvais qu’on ne choisit pas, et le bonheur de parfois appartenir à une « famille ». Son quotidien est rythmé par ses entraînements de boxes, les combats mais aussi la vie au garage de son oncle et les moments de chassés-croisés avec cette mère si souvent absente.
Dés le départ c’est le ton de Balancé dans les cordes qui prend le lecteur. On plonge dans la tête de Tony, personnage attachant à la personnalité bien définit et qu’on l’imagine sans problème. On partage avec lui chaque instant de ce texte qui se veut de plus en plus violent, maltraitant avec le lecteur. Gauche, droite, gauche, droite, uppercut… c’est ce qui rythme chaque chapitre de Balancé dans les cordes de Jérémie Guez et les coups sont toujours plus violents. La petite vengeance dépasse ce que Tony avait imaginé et pour gagner le combat il va falloir tout donner.
Balancé dans les cordes est un récit de vie noir qui nous capte et nous laisse KO à la fin de la lecture. Un roman prenant qui trace sa cicatrice dans notre esprit. A ne pas rater quand on sait qu’en plus le roman a été l’un des trois finalistes du prix SNCF polar en 2013. Pour ma part, la découverte de cet auteur me pousse à me procurer sous peu Paris la nuit, son premier roman.

A propos de Jérémie Guez

Jeune auteur de talent, Jérémie Guez a rencontré le succès avec Paris la nuit. Balancé dans les cordes est le second tableau d’un triptyque dont Paris et sa banlieue sont les personnages principaux. Ses deux premiers romans sont en cours d’adaptation cinématographique.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.