Another de Yukito Ayatsuji et Hiro Kiyohara

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Pika (2015 pour le premier tome)
200 pages

Note : 4 Stars

Acheter en ligne :

amazon

blanc

En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3e3. Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”. Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

Manga en quatre tomes, Another se construit autour d’une histoire complexe de réincarnation et de malédiction. Durant toute la série on va suivre l’enquête de Kôichi qui se demande pourquoi tout le monde dans cette classe (y compris les professeurs) fait comme si Misaki était invisible et n’existait pas. Il va remonter de fil en aiguille sur une sombre malédiction de la classe de 3è3 où certaines années, un élève « de trop », le « mort », va provoquer inconsciemment la mort d’autres élèves de la classe ou membre de la famille proche de ces élèves.

J’ai lu les quatre tomes de ce manga à la suite ( car ils sont tous sortis en 2017) et je me suis vraiment laissée happer par cette sombre histoire. J’avais un peu peur que le manga soit sanglant mais finalement beaucoup moins que d’autres mêmes si certains passages sont difficiles et mettent en scène des morts. Les dessins ne sont pas du tout glauques et le mangaka Hiro Kiyohara insiste plutôt sur l’ambiance pesante qui règne dans la classe. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère générale d’Another et je l’ai trouvé finalement très « soft » par rapport au récit, très noir, qu’il développe. Il reste que l’ensemble n’hésite pas à nous mettre parfois mal à l’aise, à l’image de ce que ressent Kôichi.

Côté histoire, Another nous tient en haleine dès le premier tome. Yukito Ayatsuji développe son histoire avec parcimonie et les rebondissements tout au long de ces quatre tomes sont finement distillés. Il y a pas mal de suspens sur l’origine de la malédiction mais surtout sur la manière de la contrer. En parallèle, on cherche évidemment à identifier à chaque chapitre le « mort » et Yukito Ayatsuji est doué pour nous mettre le doute. L’intrigue m’a séduite et elle est très bien ficelée car jusqu’au bout je n’avais pas deviné la révélation finale.

En quelques mots :

Another est un manga à l’atmosphère lourde dans lequel le jeune héros, Kôichi, sera confronté à la malédiction particulièrement violente de la classe de 3è3. Si le récit met en scène une histoire aux ressorts funestes, le dessin est plus « soft » que je ne m’y attendais. Certains passages sont sanglants mais ils ne sont pas trop nombreux et le mangaka, Hiro Kiyohara, insiste plus sur l’ambiance pesante qui se dégage du récit.
L’intrigue de Yukito Ayatsuji est prenante et bien ficelée. Il y a pas mal de suspens et le mystère demeure jusqu’au bout entier sur l’identité du « mort ».

A propos de Yukito Ayatsuji et Hiro Kiyohara

Yukito Ayatsuji, de son vrai nom Uchida Naoyuki, est né en 1960 à Kyoto. Pendant ses études à l’université de Kyoto, il fait partie du club des amateurs de romans policiers où il rencontre sa future femme, Ono Fuyumi, qui deviendra elle-même auteur. Il publie pour la première fois en 1987. Il est connu pour avoir lancé le style « néo-classique » du roman policier japonais qui renoue avec les enquêtes de détectives et les intrigues de logique pure. Il a également signé des scénarios de manga et de séries pour la télévision.

Hiro Kiyohara  est une mangaka japonaise née en 1981 dont les oeuvres sont majoritairement destinées aux amateurs de supernaturel et d’horreur.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *